• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Maude-Aimée Leblanc s'attaque à l'Omnium des États-Unis 

Maude-Aimée Leblanc s'attaque à l'Omnium des États-Unis

De son propre aveu, Maude-Aimée Leblanc ne joue... (Archives, La Tribune)

Agrandir

De son propre aveu, Maude-Aimée Leblanc ne joue pas du mauvais golf depuis le début de sa saison 2016 sur le circuit professionnel de la LPGA.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) De son propre aveu, Maude-Aimée Leblanc ne joue pas du mauvais golf depuis le début de sa saison 2016 sur le circuit professionnel de la LPGA. Si elle a démarré en force aux Bahamas, elle a connu par la suite un passage à vide. Et à l'aube de sa participation au prestigieux Omnium des États-Unis (U.S. Open), en Californie, la Sherbrookoise espère bien donner un nouveau souffle à sa saison.

Leblanc a obtenu sa qualification pour le U.S. Open à la fin mai, au club Hermitage à Manakin-Sabot, en Virginie, en terminant trois coups devant les autres aspirantes, lors d'un marathon de 36 trous.

Car si la Sherbrookoise peut participer à la très grande majorité des tournois réguliers du circuit LPGA, son statut ne lui donne pas accès aux tournois sur invitation et aux championnats nationaux.

Ce sera la deuxième fois qu'elle participera au U.S. Open. La première fois, en 2013, elle avait terminé au 50e rang (69-77-77-80 - 303 et +15)

Dès jeudi, elle attaquera les allées du club CordeValle de San Martin, en Californie, un terrain taillé sur mesure pour ses longs coups.

Avec ses coups de départ de 275,42 verges en moyenne, Leblanc est la troisième plus longue cogneuse du circuit.

« C'est la USGA qui sanctionne le tournoi, alors on devrait jouer un terrain de 6500 ou de 6600 verges, et non les 6000 verges habituelles. C'est un bon avantage pour les longues cogneuses comme moi, car j'embarquerai sur les verts à l'aide de fers plus courts », a-t-elle indiqué à La Tribune mardi soir.

La grande golfeuse a bien débuté 2016, en terminant 31e à égalité lors du tournoi inaugural, aux Bahamas, et en terminant 71e à égalité en Arizona, à la Coupe Founders.

Mais par la suite, le désert. Leblanc a été incapable de franchir les deux rondes initiales à ses sept tournois suivants, devant même se retirer deux fois, pour cause de maladie.

Elle a redressé la barre depuis, avec une 31e place à la Classique Shoprite, une 58e place au Championnat KPMG et des 50es places à la Classique Meijer et au Championnat Walmart, en Arkansas.

« Tout ce que je souhaite, c'est d'avoir une belle semaine en Californie, d'avoir la chance d'améliorer mon classement chez les boursières. J'aimerais bien compléter ma saison et avoir une chance d'être invitée aux tournois prévus en Asie, à la toute fin. Ça viendrait en quelque sorte confirmer mon statut pour l'an prochain. »

« Je vis une belle séquence présentement. Je vois une amélioration, je suis plus constante. Je joue mieux que mes résultats, c'est certain. Encore une fois, c'est sur le vert que ça se joue. Je passe toujours près, mais ça ne tombe pas. Tout ce que je peux faire, c'est être patiente. C'est une question de millimètres. »

Leblanc est 137e sur la LPGA pour le nombre de coups roulés par ronde, avec 30,69. Au classement monétaire, elle est 116e (42 861 $).

Vers l'Omnium Britannique

« Dans l'ensemble, je ne joue pas à la hauteur de mes attentes, surtout au niveau du classement. Il me reste encore quelques tournois pour me reprendre. L'élan est bon. Je vise aussi une participation à l'Omnium britannique, à la fin juillet. Pour ce faire, je devrai passer à travers la qualification du lundi. Si je peux me qualifier, ça pourrait sauver ma saison. »

« J'ai participé à l'Omnium britannique à quelques reprises lorsque j'étais chez les amateurs, mais jamais chez les pros. Ça serait un bel accomplissement. »

Leblanc participera aussi à l'Omnium canadien, à Calgary, fin août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer