Lourdes sanctions contre des braconniers

Après le flot d'accusations arrive l'avalanche des sanctions,... (123RF)

Agrandir

Après le flot d'accusations arrive l'avalanche des sanctions, et celles-ci sont particulièrement lourdes pour des braconniers ayant sévi pendant au moins deux ans dans le Centre-du-Québec.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) Après le flot d'accusations arrive l'avalanche des sanctions, et celles-ci sont particulièrement lourdes pour des braconniers ayant sévi pendant au moins deux ans dans le Centre-du-Québec.

L'opération Renard, menée par les agents de protection de la faune en novembre 2012 dans la région de Victoriaville, a neutralisé l'un des plus importants réseaux de braconniers de cerfs de Virginie à avoir été démasqué au Québec. Les procédures judiciaires débouchent sur les condamnations d'une trentaine d'hommes et de femmes qui devront payer des amendes totalisant 280 000 $.

Jérôme Raîche et Pierre Lampron, de Sainte-Séraphine, de même que Jacques Vincent, de Danville, devront à eux seuls défrayer plus de la moitié de ces amendes pour avoir notamment chassé de nuit et ouvert le feu illégalement à partir d'un véhicule à plusieurs reprises.

La plupart des accusés habitent dans la MRC d'Arthabaska. Une cellule estrienne opérait cependant au sein de ce réseau puisque, outre M. Vincent, on retrouve quatre autres citoyens de Danville sur la liste des condamnations.

« Toutes les infractions ont été commises dans un rayon d'une cinquantaine de kilomètres autour de Victoriaville. Les personnes impliquées étaient des connaissances ou avaient un lien de parenté. Certaines d'entre elles s'échangeaient des chevreuils contre d'autres services », rapporte le lieutenant Luc Alarie du bureau du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) à Drummondville.

L'enquête lancée à partir de signalements de citoyens a permis d'établir qu'au moins une cinquantaine de cerfs auraient été abattus illégalement par ce réseau au cours de la période de surveillance de deux ans. Durant la filature, certains suspects ont également été pris en défaut à chasser les oiseaux migrateurs hors saison.

Lors de la frappe, qui avait mobilisé 110 agents de diverses régions du Québec, pas moins de 1000 kilos de viande débitée et 13 cerfs entiers avaient été saisis. C'est du chevreuil!

Les techniques avancées d'expertise biolégale ont été utilisées pour recueillir des preuves d'ADN qu'il n'a toutefois pas été nécessaire de soumettre aux autorités judiciaires puisque tous les plaidoyers de culpabilité ont été obtenus sans procès.

« Nos preuves étaient solides. Ce fut une vaste enquête, mais nos efforts ont porté », se réjouit le lieutenant Alarie.

Les noms, le lieu de résidence ainsi que les amendes imposées à chacune des 30 personnes condamnées au terme de l'opération Renard sont dévoilés dans un communiqué de presse qui peut être consulté sur le site internet du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer