Classique Pif : une dynastie à construire

La formation sherbrookoise Sports Trans-Action/Biosteel/Team Combat, menée par... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

La formation sherbrookoise Sports Trans-Action/Biosteel/Team Combat, menée par Mathieu Gaudreau (au centre), espère ajouter un troisième titre en quatre ans à son tableau d'honneur. Mathieu est accompagné sur notre photo de Bruno Guénette et Jason Verly.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il a gagné les grands honneurs de la classe locale en 2013 à la Classique Pif. Il a répété l'exploit en 2015 et il compte bien le refaire cette année. Le groupe de Mathieu Gaudreau est-il en train de former peu à peu une dynastie?

« Il sera du moins à surveiller », assure le directeur général du tournoi, Jean-Charles Doyon.

La formation sherbrookoise Sports Trans-Action/Biosteel/Team Combat tentera en effet de conserver son titre lors de la 41e édition de la Classique Pif, qui a été lancée lundi soir lors de l'ouverture des activités de la classe locale.

Une fois de plus, le joueur-entraîneur Mathieu Gaudreau misera sur des joueurs locaux pour rafler le titre.

« L'esprit d'équipe au sein de notre formation est tellement solide que je dirais que c'est la base de notre succès, explique-t-il. D'ailleurs, si on l'a échappé en 2014, c'est parce qu'on avait perdu des gars d'ici au profit des autres formations. Mais on a retrouvé notre alignement l'an dernier et on connaît le résultat. »

Le joueur par excellence du tournoi de l'édition 2016, Jason Legault, sera de retour avec l'équipe Sports Trans-Action.

« Tout le monde met l'épaule à la roue: quand on gagne, on gagne en équipe, souligne Legault, le seul joueur du club qui ne vient pas des alentours. Et c'est encore plus plaisant de gagner au Pif, parce que c'est le plus gros tournoi de balle lente en Amérique du Nord. »

« David Goulet et André Francoeur seront aussi encore des nôtres. Le fait d'avoir presque juste des gars du coin est motivant pour nous parce que tout le monde se tient ensemble durant le tournoi et on a du plaisir entre nous! » note Mathieu Gaudreau.

Un club bien balancé

Après avoir remporté deux des trois derniers titres de la classe locale, Sports Trans-Action croit bien détenir la recette gagnante.

« On ne possède pas la meilleure offensive ni la meilleure défensive. On a toutefois une équipe bien balancée. Oui, on est capables de frapper la balle loin et de mettre des gars sur les buts, mais on est aussi efficaces en défensive », confirme l'entraîneur.

« On a tout de même déjà réussi à marquer 28 points l'an dernier durant une partie! » rappelle Legault.

Chose sûre, la formation sherbrookoise n'a pas du tout l'intention de s'ajouter de la pression inutile sur les épaules en garantissant un troisième triomphe. Il rappelle d'ailleurs que la parité est encore bien présente dans la classe locale du Pif.

« On a gagné par seulement un point l'an dernier: 15 à 14 contre Huppé Régrigération. Cette équipe sera encore redoutable, tout comme celle de Sherbrooke Honda. On n'a pas la prétention de dire qu'on représente la meilleure équipe du tournoi parce que j'ai bien l'impression que ce sera serré une fois de plus cette année », avance Mathieu Gaudreau.

L'équipe de Réfrigération Huppé a finalement pris sa revanche lundi soir en battant Sports Trans-Action par la marque de 25 à 11 à son premier match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer