Pierre-Luc Dubois vole la vedette à Buffalo

Les Blue Jackets de Columbus ont sélectionné l'attaquant... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Les Blue Jackets de Columbus ont sélectionné l'attaquant format géant Pierre-Luc Dubois des Screaming Eagles de Cap-Breton au troisième rang au total vendredi soir.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Buffalo) Pierre-Luc Dubois voulait s'assurer qu'on ne parlerait pas que d'Auston Matthews et des deux espoirs finlandais quand viendrait le temps d'analyser le repêchage de la LNH en 2016. Et il a réussi son pari.

Les Blue Jackets de Columbus ont sélectionné l'attaquant format géant des Screaming Eagles de Cap-Breton au troisième rang au total vendredi soir, alors que la très vaste majorité des experts voyaient plutôt Columbus choisir le Finlandais Jesse Pujuljarvi, après les sélections d'Auston Matthews (Toronto) et de Patrick Laine (Winnipeg).

Le natif de Sainte-Agathe-des-Monts célèbre donc son 18e anniversaire de naissance en étant la grosse histoire du repêchage de la LNH cette année.

Dubois était classé au cinquième rang par la centrale de recrutement de la LNH (1er en Amérique du Nord), mais sa valeur n'a cessé d'augmenter au cours de la dernière saison.

« J'ai réussi à monter dans le classement, je crois que dans le futur, on ne parlera pas juste de Matthews et des deux Finlandais, mais que je ferai aussi partie des discussions. Je suis allé à Columbus après les épreuves combinées, et c'est un peu ce que je leur avais dit. Je crois qu'ils ont aimé », a dit Dubois aux médias après sa sélection.

Avec une deuxième saison dans la LHJMQ remplie de succès, le fils de l'ancien joueur Éric Dubois était aussi l'un des joueurs très convoités par le Canadien de Montréal.

À sa deuxième saison dans la LHJMQ en 2015-16, Dubois, converti en joueur de centre, a récolté 99 points en saison régulière, en plus d'ajouter 12 points en autant de rencontres en séries éliminatoires.

« Mon plafond est encore très haut, je peux encore grandir et grossir un peu, et devenir plus fort. J'ai gagné 40 livres au cours des deux dernières années. Je veux tout faire pour faire l'équipe à Columbus dès l'an prochain. J'ai un gros été d'entraînement devant moi, je peux le faire », a dit le principal intéressé, sans détour.

« C'est un feeling incroyable d'être repêché troisième. Après le deuxième choix, j'ai commencé à croire que c'était possible. On essaie de ne pas se faire des scénarios, mais ce n'est pas toujours facile! Tout le monde nous parle des rumeurs, mais on n'a aucun contrôle. Le jour venu, quand tu es repêché, peu importe l'équipe, tu es repêché, c'est un rêve qui se réalise. »

Les comparaisons ont été nombreuses entre Dubois et l'autre principal espoir québécois, Julien Gauthier, qui a évolué avec les Foreurs de Val-d'Or la saison dernière.

Gauthier, un marqueur naturel, a été choisi au 21e rang par les Hurricanes de la Caroline. Et c'est peut-être un certain soir de février dernier que la balance a définitivement penché en faveur de Dubois dans le cahier de notes de dépisteurs qui scrutaient alors le talent québécois en vue de l'encan 2016.

Les Eagles avaient alors pris la mesure des Foreurs, à Val-d'Or, par la marque de 8-1. Dubois avait récolté deux buts et trois passes devant plus d'une trentaine de recruteurs de la LNH, confirme son entraîneur et directeur général Marc-André Dumont.

« Pierre-Luc progresse continuellement, je ne suis pas surpris qu'il soit choisi au troisième rang. Toutes les équipes étaient intéressées. Le dépisteur de Columbus, Stéphane Leblanc, est basé à Moncton, il était à nos matchs, nos séries. Il y avait un intérêt certain. »

« Pierre-Luc, c'est un passionné. Tout ce qu'il fait, il le fait à 100 milles à l'heure. Quand il est sur la glace, dans le gym, quand il pratique ses mises en jeu, il y va à fond. Il a gagné 19 livres de muscles entre sa première et sa deuxième année avec nous. C'est un gars qui s'engage, toujours. C'est sa passion qui le motive dans tout ce qu'il fait. Je me rappelle après un match, il était plus de 23 h du soir, il était dans le gym, à s'entraîner. Il veut être le meilleur dans tout. C'est le prototype de joueur capable de jouer 15 à 20 ans dans la LNH ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer