Kaven Benoît veut être le meilleur

Kaven Benoît ambitionne de terminer parmi les cinq... (Photo fournie, James Lissimore)

Agrandir

Kaven Benoît ambitionne de terminer parmi les cinq meilleurs de la nouvelle catégorie, MX1, dans laquelle il participe cette année.

Photo fournie, James Lissimore

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Ça fait déjà un moment que le Drummondvillois Kaven Benoît est le meilleur pilote de motocross au Québec et il aura la chance, cette saison, de démontrer qu'il est également le meilleur de tout le Nord-est américain.

Champion en titre de la catégorie MX2 (250 à 400 cc) des deux dernières années, l'athlète est passé en série MX1 cette saison, la plus prestigieuse au Canada. En plus d'y affronter les meilleurs pilotes au pays, il doit rivaliser avec des mercenaires américains qui tentent de s'approprier leur part des lucratives bourses. Et il y en a des bons.

« C'est très fort, il y a beaucoup d'Américains. D'habitude, il n'y a que quelques pilotes qui tirent leur épingle du jeu et aspirent au championnat. Cette année, il y en a près d'une dizaine. Il y a plus de profondeur et tout le monde est plus rapide », constate-t-il.

Benoit a pris la quatrième place lors de la première manche disputée à Kamloops en Colombie-Britannique. Il s'agit pour lui d'un résultat fort satisfaisant et il s'attend à faire encore mieux sur les prochaines pistes. Il vise une place parmi les cinq premiers coureurs lorsque le drapeau à damier volera pour la dernière fois à la fin de la saison, mais rêve évidemment aux grands honneurs.

« C'est sûr que c'est l'objectif ultime de remporter cette catégorie, mais si je n'y parviens pas, je pourrai tout de même être fier de ce que j'ai réalisé. Gagner en MX2, ce n'est pas rien non plus », statue-t-il.

Âgé de 27 ans, le Drummondvillois a encore quelques bonnes années devant lui. Il ne se voit pas prendre sa retraite avant au moins les sept ou huit prochaines années.

« J'ai fait ça toute ma vie et je ne me suis jamais imaginé faire autre chose. Une fois que j'aurai ralenti et fini de courser, je crois que je pourrais très bien continuer à travailler dans le domaine », suggère-t-il.

Un sport exigeant

Puisqu'il s'agit d'un sport motorisé, plusieurs observateurs tendent à banaliser les efforts requis pour courser en motocross. Kaven Benoît estime qu'il s'agit d'un des sports les plus extrêmes. Non seulement pour les risques de blessures, mais pour les capacités athlétiques nécessaires afin de rivaliser sur un circuit aussi relevé.

« C'est très demandant. Notre rythme cardiaque grimpe à 180 battements par minute et il est maintenu pendant 35 minutes. Nous sommes exposés à une chaleur intense, l'équipement et la moto sont lourds et il n'y a pas d'air. C'est tout le corps qui travaille », explique-t-il, précisant qu'il fallait également maintenir une concentration à toute épreuve pour éviter les chutes à haute vitesse.

C'est à l'âge de quatre ans que Benoît a fait la découverte du motocross. Il avait alors accompagné son père lors d'un événement mettant en vedette Carl Vaillancourt, une ancienne vedette drummondvilloise de sport motorisé. Il a tout de suite su qu'il voulait en faire... et souvent.

Dès ses premières saisons, il a remporté nombre de championnats provinciaux. Il a connu une belle progression, jusqu'à ce qu'il se bute à ses premiers échecs lors d'épreuves nationales.

« Je me suis longtemps fié à mon talent et à un certain moment, ce n'était plus suffisant. Ça m'a pris quelques années avant de réaliser que je devais mettre les efforts pour connaître du succès. Ça fait maintenant six ans que je suis sérieux là-dedans », raconte-t-il.

Kaven Benoît est actuellement le seul pilote de motocross québécois à être en mesure de vivre de son sport. Le monde du motocross n'est effectivement pas reconnu pour ses bourses lucratives.

« Je ne changerais pas de sport pour autant », assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer