Un « party de sports » pour aider les jeunes

Les instigateurs du tournoi multisports On se fend... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Les instigateurs du tournoi multisports On se fend en 4, Éric Bergeron, Louis-Éric Allard et Ian Farrell, font partie des quatorze bénévoles qui forment le Fonds du sport et du loisir sherbrookois.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pour la deuxième année consécutive, le Fonds du sport et du loisir sherbrookois tiendra les 8 et 9 juillet son tournoi multisports On se fend en 4. L'ensemble des profits amassés lors de cette compétition amicale se déroulant au Centre récréatif Rock Forest serviront à payer les frais d'inscription de jeunes de familles défavorisées pour leur permettre de pratiquer leur activité préférée.

« Quand j'étais jeune, je jouais souvent au baseball sur un terrain près d'un quartier défavorisé. Il y avait toujours un paquet de jeunes qui venaient voir nos games. À ce moment-là, je pensais simplement qu'ils venaient nous voir jouer, mais aujourd'hui, en tant qu'adulte, je réalise que ces jeunes-là venaient parce qu'ils auraient voulu embarquer sur le terrain, mais qu'ils ne pouvaient pas par manque d'argent », raconte Éric Bergeron, président du conseil d'administration.

Cette histoire, c'est un peu ce qui a poussé M. Bergeron à s'impliquer au Fonds du sport et du loisir, qui permet chaque année à environ 350 jeunes démunis de participer au sport, au loisir ou à l'activité culturelle de leur choix, ce qui représente près de 40 000 $ en frais d'inscription.

« Tout coûte de plus en plus cher, et souvent, c'est les loisirs qui écopent en premier quand les parents manquent de sous, poursuit le président. Nous autres, on croit que les jeunes devraient pouvoir s'enlever l'étiquette d'enfants défavorisés au moins le temps d'une saison. »

Les trois instigateurs de l'événement On se fend en 4, Éric Bergeron, Louis-Éric Allard et Ian Farrell, ont tous baigné dans le sport étant enfants. Aujourd'hui, ils souhaitent donner cette même chance à ceux qui n'en ont pas les moyens.

« Au Fonds du sport et du loisir, on a différentes activités de financement, et la communauté sherbrookoise nous a toujours bien appuyés, mais les gens sont sursollicités, souligne M. Bergeron. L'an passé, Louis-Éric et Ian ont eu l'idée d'innover et d'organiser un événement différent, qui sortirait de l'ordinaire. »

Cette idée s'est concrétisée par le tournoi On se fend en 4, un « party de sports », comme le qualifie ses organisateurs, se tenant sur deux jours pendant lesquels une quinzaine d'équipes s'affrontent dans l'espoir de remporter la coupe des vainqueurs. Les équipes doivent être composées de quatre à sept joueurs, qui s'affronteront en 4 contre 4 au hockey et au walleyball, et en 2 contre 2 au tennis.

Chaque année, les organisateurs varient les sports proposés et essaient d'inclure une activité moins commune, d'où la présence du walleyball, qui est en fait du volleyball pratiqué sur un terrain de racquetball, où les joueurs peuvent se servir des murs. « En partant, on sait que personne ne va être champion dans ce sport-là! », rigole M. Bergeron.

Les membres du Fonds du sport et du loisir invitent les femmes à se joindre aux nombreux joueurs masculins déjà inscrits, et encouragent même les parents à former une équipe avec leurs enfants, dans la mesure où ceux-ci sont âgés de plus de 16 ans.

Pour s'inscrire, il suffit de contacter Ian Farrell au 819 572-0072 ou par courriel au ifarrell@groupesis.ca. Le coût d'inscription est de 300 $ par équipe et garantit que celle-ci jouera minimalement deux parties par sport.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer