• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Palais des sports: la «grande erreur» enfin réparée par la Ville 

Palais des sports: la «grande erreur» enfin réparée par la Ville

Une nouvelle plaque, rappelant la participation de Sherbrooke... (La Tribune, Alain Goupil)

Agrandir

Une nouvelle plaque, rappelant la participation de Sherbrooke aux Jeux olympiques de 1976, a été installée devant le Palais des sports Léopold-Drolet.

La Tribune, Alain Goupil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La « grande erreur » est réparée. Après avoir jeté involontairement au dépotoir la plaque commémorant la participation de Sherbrooke aux Jeux olympiques de Montréal, la Ville a finalement corrigé son erreur en installant une nouvelle plaque rappelant la tenue des compétitions de handball et de soccer olympiques sur son territoire lors des Jeux de 1976.

La « grande erreur » en question avait été mise au jour par l'ancien directeur du Service des loisirs de la Ville de Sherbrooke, Ivan Beaulieu, qui avait constaté en 2013 la disparition de la plaque de bronze commémorative installée devant le Palais des sports Léopold-Drolet. Ses recherches lui avaient permis d'apprendre que la plaque en question avait été endommagée lors d'une opération de déneigement puis remisée dans l'ancienne « grande estrade », adjacente au Palais des sports.

Or, lors de la démolition de la « grande estrade », autour de l'année 2000, personne ne s'était rappelé de la présence de la plaque à l'intérieur de l'édifice, de sorte que celle-ci a pris le chemin du dépotoir parmi tous les autres débris de l'édifice.

Dans une lettre aux lecteurs publiée en janvier 2013, M. Beaulieu avait demandé à la Ville de corriger cette « grande erreur » et de réhabiliter « ce jalon important de notre patrimoine sportif ». M. Beaulieu souhaitait alors que la Ville profite de la tenue des Jeux d'été du Canada 2013 pour installer une nouvelle plaque afin d'informer les visiteurs de son passé olympique. Cela aura finalement pris trois ans...

La nouvelle plaque, installée au pied du monument dédié à la patineuse de vitesse Sylvie Daigle, porte le titre de « Sherbrooke ville olympique » et fait mention de la tenue de matchs « éliminatoires de football » (soccer) au « stade de Sherbrooke » et de matchs « éliminatoires de handball » au Palais des sports Leopold-Drolet.

Malgré ce retard, M. Beaulieu s'est dit « très heureux » du dénouement compte tenu du fait que la plaque commémorative s'inscrit dans la mission du Panthéon des sports de la Ville de Sherbrooke, dont il est l'un des membres fondateurs.

« Ce qui compte, c'est que cette grande erreur soit réparée et c'est maintenant le cas. Vive le sport et vive le Panthéon des sports! » s'est réjoui Ivan Beaulieu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer