Le GP du Canada en danger?

Le patron de Formula One Management, Bernie Ecclestone,... (La Presse, Bernard Breault)

Agrandir

Le patron de Formula One Management, Bernie Ecclestone, a pressé l'administration Coderre de respecter l'entente conclue en 2014 pour assurer la pérennité du Grand Prix du Canada, sinon celui-ci pourrait - ultimement - disparaître.

La Presse, Bernard Breault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

Le patron de Formula One Management (FOM), Bernie Ecclestone, a pressé l'administration Coderre de respecter l'entente conclue en 2014 pour assurer la pérennité du Grand Prix du Canada, sinon celui-ci pourrait - ultimement - disparaître.

Rappelons qu'en vertu de l'entente visant à assurer l'avenir du Grand Prix du Canada jusqu'en 2024, 32,6 millions de dollars devront être déboursés pour améliorer les installations du circuit. Les travaux, qui doivent être achevés pour 2017, devraient comprendre la rénovation des garages, de la tour de contrôle et de l'antenne médicale. Or, rien n'a encore été fait à ce niveau.

En conséquence, Ecclestone a déclaré jeudi après-midi qu'il doutait sérieusement de la possibilité que les travaux de rénovation soient exécutés à temps pour le Grand Prix du Canada en 2017.

« J'en doute », s'est-il borné à dire.

Il a ensuite ajouté « nous verrons », lorsqu'on lui a demandé quel sort serait réservé au Grand Prix du Canada si les travaux ne sont pas exécutés dans les délais prescrits.

« Notre contrat est compromis, a-t-il mentionné. Les deux parties doivent respecter leur part de l'entente. Et ç'a été un peu négligé par la ville (de Montréal). »

Interrogé sur les déclarations d'Ecclestone, le promoteur de l'événement, François Dumontier, a répondu qu'il ne commenterait pas le dossier.

D'autre part, Ecclestone a profité de la tribune qui lui était offerte pour dire qu'il ne comprenait pas pourquoi Dumontier et son organisation, Groupe Octane Management, étaient incapables de conclure une entente avec un commanditaire majeur pour le Grand Prix du Canada.

À ce sujet, Dumontier s'est limité à dire que les négociations se poursuivaient.

Le Grand Prix Heineken du Canada?

Ecclestone a fait ces déclarations dans le cadre d'une annonce à l'effet que le groupe brassicole néerlandais Heineken s'associera à la F1 pour les cinq prochaines années.

Il n'a pas choisi Montréal par hasard puisque la Brasserie Molson Coors est le distributeur exclusif des produits Heineken en Amérique du Nord.

Concrètement, l'entente avec Heineken sera en vigueur à compter du Grand Prix d'Italie, en septembre. De plus, à compter de 2017, Heineken commanditera un total de neuf Grands Prix, qui seront choisis sur une base annuelle.

Le directeur senior de la marque internationale Heineken, Gianluca di Tondo, a cependant indiqué qu'aucune décision n'était prise quant aux épreuves qui seront commanditées l'an prochain.

Di Tondo a ajouté que le logo et la marque Heineken ne seront pas visibles sur les voitures ni les uniformes des écuries de F1.

Cette entente signifie également que seuls les produits Heineken seront vendus sur le site du circuit Gilles-Villeneuve ce week-end.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer