Le début d'une nouvelle ère à Drummondville

Les Voltigeurs de Drummondville fondent beaucoup d'espoirs sur... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Voltigeurs de Drummondville fondent beaucoup d'espoirs sur le gardien saguenéen Olivier Rodrigue.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Dominique Ducharme en était à son premier repêchage en tant que directeur général et il avait les outils nécessaires pour amorcer un virage au sein de l'équipe hockey des Voltigeurs de Drummondville.

Après avoir nommé un nouveau personnel d'entraîneur, il s'est servi de son troisième choix au total pour mettre la main sur Olivier Rodrigue, le meilleur gardien de but disponible.

« C'est un joueur sérieux et intelligent. Il a une bonne stature et une bonne technique. On ne lui mettra pas trop de pression, comme tous les jeunes de cet âge, il aura besoin de temps pour s'adapter. C'est toutefois sécurisant pour notre organisation d'ajouter un joueur de cette trempe à une position aussi importante », affirme le nouveau DG et entraîneur-chef.

L'homme de hockey ne cache pas avoir tenté d'améliorer son sort afin de mettre le grappin sur Benoit-Olivier Groulx ou Jarred MacIsaac, les deux premiers choisis, mais le prix demandé par ses collègues s'est avéré trop élevé.

Toujours en première ronde, les Drummondvillois ont sélectionné le défenseur Xavier Bernard des Grenadiers de Châteauguay. Ce dernier retrouvera son entraîneur Steve Hartley qui vient, lui aussi, de passer à la LHJMQ. Il s'agissait du quatrième défenseur seulement à être appelé sur scène.

« C'est un excellent patineur, très bon avec la rondelle. Il possède un excellent tir et une bonne vision du jeu. Il deviendra un bon quart-arrière dans cette ligue-là », évalue Ducharme.

Ce dernier avait indiqué qu'il désirait avoir l'occasion d'évaluer les joueurs sous sa gouverne avant de procéder à des transactions les impliquant et il a tenu parole, ne procédant qu'à un échange mineur au sein duquel il a envoyé un choix au repêchage.

Récole modeste pour les Tigres

À l'autre bout de la 122, les Tigres de Victoriaville ont donné un vote de confiance à leur formation, ne repêchant que 11 joueurs, dont deux Américains à la présence plus qu'incertaine, en vue du camp d'entraînement de cet automne.

L'organisation a échangé six de ses sélections afin de mettre la main sur des choix en vue du repêchage de 2017. Parmi les joueurs qu'ils ont amenés à Victoriaville, on retrouve l'attaquant Cédric Desruisseaux, un petit gars de la place.

« C'est cliché, mais on le voyait plus haut que ça sur nos listes. Tant chez les bantams, qu'aux Jeux du Québec ou lors du dernier combine, il a réussi à se démarquer. Ça va dépendre de comment Éric (Veilleux) voit les choses, mais il pourrait être de l'alignement cet automne », explique le recruteur-chef, Pierre Cholette.

Ce dernier ne cache pas qu'il aurait aimé repêcher davantage de défenseurs afin d'ajouter à la profondeur, mais les joueurs ciblés leur ont filé entre les doigts. Les Félins sont maintenant à préparer le repêchage européen qui aura lieu à la fin du mois. Ils tenteront alors de remplacer L'Autrichien Mario Huber.

« On est avancé pas mal, mais c'est toujours rock'n'roll les Euros, une journée ils viennent, le lendemain non. Ce n'est pas toujours le meilleur joueur que l'on choisit, mais un qui viendra jouer ici », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer