Félix Lussier-Roy jouera en Chine

Félix Lussier partira bientôt pour la Chine où... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Félix Lussier partira bientôt pour la Chine où il participera au Championnat mondial junior de football M19 de l'IFAF avec l'équipe canadienne. Il est photographié en compagnie de ses parents, Isabelle Lussier et Guy Roy, ainsi que ses deux jeunes frères, Isaac et Augustin.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Félix Lussier-Roy imitera son frère aîné Cédric en participant lui aussi au Championnat mondial junior de football M19 de l'IFAF (International federation of American football) en compagnie de l'équipe canadienne, du 21 juin au 11 juillet prochain, à Harbin en Chine.

Lussier-Roy a reçu son invitation la semaine dernière et il est en préparation afin de participer à cet événement important. Il sera d'ailleurs l'un des plus jeunes joueurs à participer à ce championnat.

« J'ai été invité à participer à la Coupe Canada en faisant partie de l'équipe du Québec. Le hic, c'est que je me suis blessé dès le premier match de la compétition, sur un retour de botté. J'avais quand même fait de bons tests physiques lors de la formation d'Équipe Québec, alors on m'a invité à joindre l'équipe nationale, qui jouera en Chine. J'avoue que je n'y croyais pas trop lorsqu'on m'a annoncé la nouvelle! »

Félix Lussier-Roy termine à peine son passage au football scolaire, chez les Harfangs de l'école secondaire du Triolet. Il poursuivra son parcours académique et sportif au Collège Champlain, avec les Cougars, l'automne prochain.

Son futur entraîneur, Jean-François Joncas, fait aussi partie du personnel d'entraîneurs de l'équipe nationale M19 qui se rendra en Chine. Joncas s'occupe de la ligne offensive.

C'est sans hésitation qu'il a recommandé Lussier-Roy lorsqu'il a su qu'un poste de porteur de ballon devenait disponible.

« Félix est un peu passé sous le radar à cause de sa blessure, il n'a pas été en mesure de se faire valoir. Dans ce genre de compétitions internationales, on a tendance à privilégier des gars qui jouent au niveau universitaire ou qui sont au collégial, car le niveau de football est relevé. Avec le camp d'hiver que Félix a connu chez les Cougars, et sa progression constante, ça ne m'inquiétait pas du tout de le recommander, même s'il devra jouer contre des gars qui auront une ou deux années de plus que lui. C'est une belle opportunité », a dit Joncas, qui en sera à une deuxième participation avec l'équipe canadienne junior M19.

Une situation spéciale

« Je vois tout ça comme une opportunité en or pour moi. Je crois que ce sera très bénéfique pour ma première saison à venir chez les Cougars. En plus, je suis les traces de mon grand frère, c'est une situation spéciale! »

Ancien secondeur chez les Cougars et désormais avec le Rouge et Or de l'Université Laval, Cédric Lussier-Roy faisait partie de l'équipe canadienne en 2012, formation qui a remporté les grands honneurs de la compétition.

Jean-François Joncas est au courant des risques inhérents à ce genre de compétitions, qui se déroulent à l'extérieur du cadre des activités de son équipe collégiale.

« On leur offre la possibilité de vivre cette expérience, par la suite, ils font un choix. Moi, je vois ça comme une opportunité sportive et culturelle. Passer trois semaines en Chine pour jouer au football est probablement un voyage qu'ils n'oublieront jamais. L'un de mes rôles, c'est d'aider les kids à réaliser des rêves et non pas de les cacher ou de les empêcher. Ils sont responsables, ils savent dans quoi ils s'embarquent. Les blessures, ça peut arriver, il n'y a pas de risque zéro. Tout l'entraînement est pensé en fonction de ça, les contacts sont réservés aux matchs. »

Sociofinancement

Cette expérience n'est pas sans coût financier pour Lussier-Roy, qui doit débourser 3100 $ pour son voyage. C'est pourquoi il s'est inscrit sur le site makeachamp.com.

« C'est une plateforme sur internet qui permet aux gens ou aux entreprises de contribuer à certaines causes. Il me reste 20 jours avant de partir, et j'aimerais au moins amasser la moitié de cette somme. J'invite tout le monde à contribuer! »

Notons que le joueur de ligne offensive Marc-Antoine Lemay, des Cougars, sera aussi de la formation canadienne.

Une famille qui mange du football

Ne cherchez pas la famille Lussier-Roy lors des week-ends d'automne. Et même d'été. Elle est tout près d'un terrain de football.

Avec sept enfants, dont quatre garçons qui jouent tous au football à différents niveaux, la famille de Guy Roy et d'Isabelle Lussier carbure au football une bonne partie de l'année.

Une passion prenante, qui a forcé la petite famille à se procurer un motorisé afin de suivre les exploits de tous les joueurs.

Cédric est maintenant à Québec où il évolue avec le Rouge et Or de l'Université Laval. Après un passage remarqué chez les Cougars du Collège Champlain, l'aîné des garçons a choisi Québec afin de poursuivre ses études et son parcours football. Malheureusement pour lui, il a raté sa première saison chez les Rouges en raison d'une blessure à un genou.

« Pendant le printemps, il est l'un des entraîneurs du programme des minis Rouge et Or, à Québec. On profite de l'occasion pour aller le voir, et nos deux plus jeunes fils, Isaac et Augustin, participent justement à ces cliniques. Ça nous permet de voir Cédric en même temps », a expliqué le paternel, Guy Roy.

Ce dernier n'est pas étranger à la passion du football telle que vécue par ses fils. Il fut lui-même joueur avec le Blitz de Sherbrooke, une équipe de football junior

« Par la suite, Philip Kyle, des Barons du Séminaire de Sherbrooke, m'a demandé si je voulais entraîner. C'est ce que j'ai fait. On n'avait pas beaucoup de temps, mais on donnait ce qu'on avait au football! »

Si Cédric a fréquenté le Séminaire de Sherbrooke, son frère Félix a plutôt opté pour l'école secondaire du Triolet, où sa grande rapidité a rapidement fait de lui un joueur de première importance chez les Harfangs en ligue juvénile.

Les deux frères ont par la suite choisi les Cougars de Champlain pour leur parcours collégial.

Quant à Isaac, âgé de 10 ans et Augustin, âgé de 9 ans ils sont encore d'âge primaire, mais ils démontrent déjà plus que de l'intérêt pour le football. Après leur passage chez les minis Rouge et Or, ils s'aligneront avec les Bulldogs de Sherbrooke (football civil) pour le reste de l'été.

Ajoutez à cela Sarah et Ève, qui ont toutes les deux joué du volleyball de haut niveau, jusqu'au collégial même, et Rebecca, qui joue pour l'équipe de rugby du Collège Champlain, et vous avez une famille occupée entièrement qui n'a certainement pas besoin de compter ses cubes d'énergie.

« Avec toutes ces activités, on se consacre entièrement aux enfants et à leurs activités. Les grands soupers de famille ou entre amis, on n'en a pas connu beaucoup! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer