• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Lakatos et Roy satisfaits de leur passage en Suisse 

Lakatos et Roy satisfaits de leur passage en Suisse

Diane Roy... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Diane Roy

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune
La Tribune

(Montréal) Brent Lakatos a remporté le 200 m et a terminé troisième de la finale A au 800 m dimanche en conclusion du Grand Prix de para-athlétisme organisé à Nottwil, en Suisse, tandis que Diane Roy s'est classée cinquième au 800 m.

Lakatos a été le plus rapide du 200 m de la catégorie T53 grâce à un chrono de 26,64 s. Il a devancé, dans l'ordre, le Russe Vitalii Gritsenko (27,46 s) et le Koweitien Hamad Aladwani (27,53 s).

En grande finale du 800 m T53, le Dorvallois d'origine a obtenu un chrono de 1 min 46 s,86 s. « Je suis déçu un peu. Il mouillait très fort et j'ai pris mes gants de pluie, mais ça n'a pas marché. C'était une bonne occasion d'essayer des choses, mais ça n'a pas fonctionné. »

Diane Roy s'est pour sa part classée cinquième au 800 m dans la classe T54 et neuvième au 5000 m regroupant les catégories T53 et T54.

En matinée, elle a obtenu son meilleur temps de l'année au 5000 m, un chrono de 12 min 2 s30 s. « Je n'ai jamais eu autant d'eau de ma vie dans ma face, a confié la Sherbrookoise. Ça allait bien, j'avais de l'adhérence, mais les deux derniers tours, la cadence a augmenté et il me manquait un petit quelque chose. Je suis quand même contente d'avoir fait 12 min 2 s sous la pluie. »

Roy a poursuivi en après-midi avec un temps de 1 min 55 s,28 s au 800 m. « Il ne mouillait plus, mais la piste était détrempée encore. Ç'a été correct, mais avec environ 250 mètres à faire, j'ai pété au frette. Je n'avais plus de jus. »

Comme Lakatos, la Québécoise s'est réjouie de ses prestations à Nottwil, d'autant plus qu'elle a réussi des standards A en vue des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro au 800 m et 1500 m. « Je suis pas mal satisfaite de mes résultats de cette semaine. »

Il s'agissait par ailleurs d'une première sortie à l'international sur piste en deux ans pour Roy. « (Jeudi), je me sentais comme une petite nouvelle. Je me demandais où je me situais, je n'avais pas de repères. J'étais bien nerveuse, même si ça fait 20 ans que je coure. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer