• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Nicolas Boulay honorera son contrat avec les Alouettes 

Nicolas Boulay honorera son contrat avec les Alouettes

Nicolas Boulay se présentera au camp des Alouettes... (Archives, La Presse)

Agrandir

Nicolas Boulay se présentera au camp des Alouettes dimanche avec la ferme intention d'obtenir un poste de partant.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Nicolas Boulay participera finalement au camp des Alouettes de Montréal, qui débute ce dimanche sur le synthétique de l'Université Bishop's. Et il a bien l'intention d'honorer son contrat.

C'est qu'avec la saison 2015 qu'il a connue, le Magogois d'origine s'attendait à se voir offrir une prolongation de contrat, lui qui a toujours une saison à l'entente qu'il a signée avec l'équipe en 2014. Et non à une importante réduction salariale.

Ce n'est donc qu'au cours des dernières heures que Boulay a reçu officiellement son invitation de la part de l'organisation montréalaise à participer aux tests physiques et au camp d'entraînement de l'équipe.

Une situation qui déçoit le principal intéressé, mais qui est loin de la décourager.

« J'ai reçu l'invitation ce matin (jeudi matin), mais les négociations n'ont pas bougé. Ils veulent quand même me faire prendre une coupure de salaire », a-t-il d'abord indiqué.

« Jim Popp (le DG des Alouettes, NDLR) a contacté mon agent en février dernier pour lui dire que je devais accepter une importante réduction salariale. Ce fut vraiment un choc pour moi. Avec la bonne saison que j'ai connue en 2015, je m'attendais à autre chose. Et depuis mon arrivée avec l'équipe, j'ai fait plus que mon travail sur les unités spéciales et je n'ai raté que deux matchs en trois ans. Je m'attendais à recevoir au moins le respect », a réagi Boulay lorsque contacté par La Tribune.

Cette situation fait suite à des reportages publiés dans différents quotidiens montréalais qui ont relaté le fait que plusieurs joueurs des Alouettes, dont certains évoluant uniquement, ou presque, sur les unités spéciales, avaient été informés par l'organisation qu'ils devraient subir d'importantes baisses salariales.

Le prix des vedettes

L'embauche à fort prix de quelques vedettes offensives, comme le receveur de passes Duron Carter entre autres, expliquerait cette décision de l'organisation.

Le hic, c'est qu'au football, les contrats des joueurs ne sont pas garantis, comme ils peuvent l'être au hockey. Une équipe peut donc signer un contrat de trois ans avec un joueur et retrancher ce dernier avant qu'il n'ait disputé un match. Seuls les bonis de signature sont garantis.

« C'est ridicule, je gagne déjà pas beaucoup plus que le salaire minimum, voilà qu'on veut diminuer mon salaire. Certaines recrues vont gagner plus que moi. J'ai encore un contrat valide pour une autre saison; quand je signe un contrat, je l'honore jusqu'au bout, et c'est ce que je compte faire. Je vais me présenter au camp, « performer » comme j'ai l'habitude de le faire et on verra ce que l'organisation décidera de faire. J'ai l'intention de me battre pour un poste de partant cette année », a dit l'ancien du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

«Je veux plus qu'un poste sur les unités spéciales, j'ai encore des aspirations à devenir partant en défensive.»


Boulay était à ce sujet plus qu'optimiste, à l'issue de la campagne 2015.

D'abord utilisé sur les unités spéciales depuis sa sélection par les Alouettes en 2013 (4e ronde, 30e au total), Boulay a complété la dernière saison au poste de secondeur. 

Au cumulatif, il a récolté 28 plaqués défensifs et neuf plaqués sur les unités spéciales en 16 matchs.

« Je veux plus qu'un poste sur les unités spéciales, j'ai encore des aspirations à devenir partant en défensive. Arriver à ma quatrième année et me faire dire que je ne suis pas dans les plans de l'équipe, c'est ça qui est un peu tannant. »

Boulay sait aussi que les Alouettes n'ont pas repêché de secondeur lors du dernier repêchage et que la profondeur à cette position pourrait l'avantager.

L'éventualité qu'une transaction vienne clore l'association entre Boulay et les Alouettes a également effleuré l'esprit du Magogois.

« On m'a dit que l'équipe aurait tenté de m'échanger. Tout ce que je contrôle, pour l'instant, c'est mon rendement sur le terrain. »

Les Alouettes auront deux entraînements ce dimanche, à leur première journée à Sherbrooke à 14 h et 16 h. En cas de pluie, les activités sont transférées au centre multisport Roland Dussault.

Partager

À lire aussi

  • Alouettes: les quarts en mode partant

    Sports

    Alouettes: les quarts en mode partant

    Si la descente aux enfers des Alouettes de l'an dernier est largement attribuable à l'attaque aérienne qui n'a jamais décollé, le scénario risque... »

  • Nicolas Boulay tient son bout

    Sports

    Nicolas Boulay tient son bout

    Le message de la direction des Alouettes était clair : Nicolas Boulay devait accepter une diminution salariale pour la dernière année de son contrat.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer