• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Jérémy Grégoire : «La marche était haute » 

Jérémy Grégoire : «La marche était haute »

Jérémy Grégoire estime avoir beaucoup appris à sa... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Jérémy Grégoire estime avoir beaucoup appris à sa première saison chez les IceCaps de St. John's et espère poursuivre sa progression afin d'accéder un jour à la LNH.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Jérémy Grégoire s'attendait à connaître une saison d'adaptation en se présentant à St. John's pour rejoindre le club-école du Canadien de Montréal. Le hockeyeur sherbrookois avoue toutefois que la marche fut difficile à grimper.

C'est avec une récolte de six buts et cinq passes en 62 parties que Jérémy Grégoire est revenu à la maison cette semaine après une première année chez les professionnels.

« Cette saison m'a permis d'ouvrir les yeux et de comprendre bien des choses, confie l'attaquant des IceCaps. Quand on arrive du junior majeur, tout va comme sur des roulettes. On a connu des saisons productives et on est confiants. Mais dans la Ligue américaine, on affronte des joueurs qui ont aussi dominé dans le junior, mais il y a quatre ans ou huit ans par exemple. Ils ont maintenant de l'expérience et les recrues comprennent qu'elles ont encore beaucoup à apprendre. »

« C'était dur sur l'égo même si je ne crois pas être une personne égoïste, poursuit-il. J'ai toujours été habitué de jouer beaucoup durant une partie et je me retrouvais sur le quatrième trio à St. John's. J'ai heureusement maintenu un différentiel correct (-5) étant donné les circonstances. »

Grégoire se réjouit d'avoir connu une bonne fin de saison avec les IceCaps et se dit satisfait de la dernière conversation tenue avec son entraîneur Sylvain Lefebvre.

« Il était content de ma progression. Je jouais du hockey solide à la fin. J'avais plus de chances de marquer, mais je veux aussi m'établir comme étant un joueur responsable défensivement. Il y a eu des hauts et des bas, mais ça peut juste être bon pour moi », estime l'ancien du Drakkar de Baie-Comeau et des Saguenéens de Chicoutimi.

C'est grâce à son caractère et son jeu défensif que le Sherbrookois souhaite accéder un jour à la Ligue nationale, son rêve d'enfance comme de nombreux jeunes hockeyeurs.

« Je veux me forger une bonne réputation au fil des ans en étant perçu comme un joueur travaillant. »

Content pour Lefebvre et Audette

Le vote de confiance accordé à l'entraîneur des IceCaps par le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a plu aux joueurs selon Jérémy Grégoire :

« Sylvain Lefebvre aime ses joueurs et gère chaque jeune de façon différente. L'organisation demande rarement des résultats à court terme à son club-école. Le plus important, c'est que les joueurs progressent et s'améliorent afin qu'ils puissent passer au niveau supérieur. »

L'entraîneur de Richmond n'a d'ailleurs pas eu la tâche facile avec tous ces rappels effectués par le Canadien. Sa fiche : 32-33-8-3, ce qui a positionné les IceCaps au 5e rang de la division Nord, qui compte sept équipes.

« Je crois qu'il y a eu environ cinquante joueurs qui ont enfilé l'uniforme des IceCaps cette saison! Quand l'alignement était complet, on se débrouillait très bien », considère Grégoire.

Ce dernier s'est aussi dit très heureux pour Daniel Audette. Le joueur du Phoenix a disputé les quatre dernières parties des IceCaps après l'élimination des Sherbrookois. Audette n'a obtenu aucun point dans un rôle secondaire.

« Daniel a quand même réussi à créer de bonnes choses, il bloquait des tirs et il gardait son jeu simple », précise son coéquipier.

L'été sera long

Puisque les IceCaps ont été exclus des séries, l'été de Jérémy Grégoire sera plus long qu'à la normale.

« Je vais en profiter pour relaxer et m'entraîner davantage. J'aiderai encore probablement mon grand-père Jacques avec son école de hockey et je rejoindrai mes préparateurs physiques Sébastien Bordeleau, Pierre Allard du Canadien et Nicolas Roy ici à Sherbrooke. Je serai bien entouré afin d'arriver prêt au camp plus tard cet été », résume Jérémy Grégoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer