Evan Fitzpatrick gagne des points

Depuis le début des séries de la LHJMQ,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Depuis le début des séries de la LHJMQ, Evan Fitzpatrick ne cesse de gagner des points auprès des recruteurs de la LNH.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Depuis le début des séries de la LHJMQ, Evan Fitzpatrick ne cesse de gagner des points auprès des recruteurs de la LNH. Après avoir impressionné tout le monde contre les Cataractes de Shawinigan, le gardien du Phoenix de Sherbrooke profite d'une nouvelle vitrine pour se faire valoir : le Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans.

Mardi, Fitzpatrick faisait face à son plus gros défi depuis le lancement du tournoi international : affronter les puissants Finlandais, menés par l'un des meilleurs prospects au monde, Jesse Puljujärvi.

Comme il l'avait fait face à la République tchèque, le cerbère sherbrookois n'a accordé qu'un seul et maigre but en fin d'après-midi dans une victoire de 3-1. Cette fois sur 27 tirs, comparativement à 39 lors de son premier match du tournoi.

Rappelons que jusqu'à maintenant, le Canada utilise ses deux gardiens de façon égale puisque Stuart Skinner a aussi été d'office pour deux parties.

Questionné sur la prestation de son gardien, le directeur général du Phoenix Jocelyn Thibault, présent au Dakota du Nord avec Jean Gagnon (directeur général adjoint) et Alain Préfontaine (dépisteur-chef), se dit très heureux pour Evan Fitzpatrick.

« Il emmagasine de l'expérience. Il gagne des points depuis le début du tournoi. Il a joué deux excellents matchs contre deux très bonnes équipes. Il a réalisé les gros arrêts qui permettent à son équipe de gagner les parties. Il reste encore des rencontres importantes, mais il fait le travail jusqu'à maintenant », mentionne Thibault, qui assiste au championnat des moins de 18 ans afin de dénicher les deux prochains joueurs européens du Phoenix.

Chose sûre, les récents événements ont donné raison à Patrick Charbonneau, l'ancien DG du Phoenix, et à Jocelyn Thibault en ce qui concerne les décisions des dernières années : Evan Fitzpatrick est un gardien de premier plan.

« Quand on a pris la décision d'échanger Alexandre Lagacé afin de lui donner toute notre confiance, on croyait en lui. Evan est encore jeune. Cette année, il a démontré qu'il était prêt à prendre les rênes. Tout est positif en ce qui le concerne. Il n'a que 18 ans et il s'améliorera encore. Je suis content pour lui et je sais que le Phoenix profitera de cette expérience qu'il gagne de jour en jour », admet Jocelyn Thibault.

Le Phoenix prend des notes

Ce tournoi international se veut la dernière audition non seulement pour les joueurs admissibles au prochain repêchage de la LNH comme Evan Fitzpatrick, mais aussi pour les joueurs européens à la recherche d'une équipe nord-américaine où évoluer lors des prochaines saisons.

Puisque le Phoenix demeure à la recherche de deux hockeyeurs d'Europe pour combler les deux postes disponibles, Jocelyn Thibault et ses acolytes sont présentement en sol américain afin de mieux évaluer les candidats.

« Nous sommes ici principalement pour voir les Européens à l'oeuvre, indique le DG. On en connaissait déjà beaucoup, mais on apprend à mieux connaître plusieurs candidats au prochain repêchage de la Ligue canadienne de hockey. Nous sélectionnerons au 12e rang sur la scène nationale. Si les Suédois et les Finlandais ne sont pas faciles à convaincre pour les sortir de leur pays, il y a encore d'excellents espoirs accessibles et nous allons tâcher de repêcher les meilleurs disponibles lorsque ce sera au tour du Phoenix de se prononcer. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer