Josée Bélanger en route pour Rio

Josée Bélanger vivra cette année son rêve professionnel... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Josée Bélanger vivra cette année son rêve professionnel et olympique.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Après avoir affronté les Pays-Bas dans le cadre d'un match international amical le 10 avril dernier où l'équipe canadienne nationale féminine de soccer l'a emporté 2-1 sur l'équipe hôtesse, la Coaticookoise Josée Bélanger s'est envolée pour la Floride afin de joindre l'équipe du Pride d'Orlando dont le match d'ouverture avait lieu dimanche dernier.

« Un de mes rêves de jeunes filles était de jouer au niveau pro, comme Mia Hamm. Malgré que mon rêve se soit réalisé sur le tard, je suis très heureuse à 29 ans de pouvoir dire mission accomplie avec mon contrat à l'automne passé avec le FC Rosengård en Suède et maintenant avec le Pride d'Orlando en NWSL », partage Bélanger, qui célébrera son trentième anniversaire le 14 mai prochain.

« En parallèle, je participerai à des camps d'entrainements avec l'équipe canadienne pour continuer notre préparation, incluant deux matchs contre le Brésil à Toronto le 4 juin et à Ottawa le 7 juin. On invite les gens à venir nombreux et à profiter de cette opportunité unique de voir leur équipe en 2016, mais également pour nous de sentir le support de tous avant de se rendre à Rio. »

Rappelons que la formation de John Herdman a obtenu son billet pour les Jeux olympiques de Rio en février dernier grâce à une victoire de 3-1 contre le Costa Rica lors des demi-finales du tournoi de qualification olympique de la CONCACAF. Classée au 10e rang mondial du soccer féminin de la FIFA, l'équipe canadienne disputera son premier match olympique le 3 août contre l'Australie, laquelle occupe le 5e rang. Au total, douze équipes tenteront de monter sur la première marche du podium.

Aidée par son amoureux

Bélanger se prépare ainsi à réaliser ce rêve ultime qui lui a échappé en 2012 en raison d'une blessure à la cheville. « Mon amoureux, Roch Proteau, a été l'élément déclencheur pour ce deuxième souffle à ma carrière internationale, révèle Josée Bélanger. En m'aidant à pardonner le passé, notamment les moments sombres entourant ma blessure avant la Coupe du monde de 2011, de même qu'à saisir les opportunités qui s'offraient à moi. En plus de me soutenir dans ce mode de vie occupé, il a joué un rôle de psychologue en quelque sorte en m'aidant à prendre conscience de mes forces. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer