Une saison mouvementée pour Janick Asselin

Le hockeyeur coaticookois Janick Asselin passera l'été dans... (Photo fournie)

Agrandir

Le hockeyeur coaticookois Janick Asselin passera l'été dans la région en attendant la prochaine saison.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La saison 2015-2016 n'aura pas été de tout repos pour le Coaticookois Janick Asselin, dont la performance sur la glace a été mise à rude épreuve et pour cause.

Après avoir commencé la saison avec les Golden Knights de l'Université Clarkson dans le circuit universitaire de la NCAA, Asselin a joint les rangs des Admirals de Norfolk de la ligue mineure de hockey professionnelle ECHL en janvier dernier avant d'être à nouveau échangé aux Aces d'Alaska au mois de mars. Ce faisant, Asselin a choisi de faire plus de place au hockey en poursuivant toutefois ses études par des cours à distance.

« C'était un move de roster, explique Janick Asselin. Norfolk avait besoin de deux défenseurs et Alaska avait un défenseur dont il voulait se débarrasser. Mon coach leur a donné trois noms et j'ai été choisi. Jusqu'à maintenant, ça va bien, j'ai manqué une seule partie et mon nouveau coach me fait souvent jouer dans les situations importantes. Je n'ai malheureusement pas les statistiques que je voudrais. »

« Cette année n'a pas été la plus facile pour moi, admet Asselin. D'avoir été échangé trois fois ne m'a pas aidé, mais en même lorsque tu es rendu au niveau professionnel, peu importe la situation, il faut que tu sois capable de t'adapter rapidement et de produire. Par contre, des jeunes de 22 ans comme moi dans la ligue, il n'y en a pas beaucoup et le coach est confiant que ça va débloquer. »

Considérant que les Aces ne feront pas les séries cette année, Asselin entend faire pencher la situation à son avantage. « Acquérir de l'expérience en séries c'est toujours bon, mais en même temps je pense que l'année a été assez mouvementée pour moi et de revenir chez nous, revoir ma famille, ça ne peut que me faire du bien. »

Janick Asselin se prépare donc à passer l'été en sol québécois. IL s'entraînera à Sherbrooke tout en travaillant chez Groupe Investors. « Bien des joueurs choisissent de seulement s'entraîner durant l'été, mais je trouve ça un peu ridicule de gagner de l'argent durant l'hiver et de tout le dépenser durant l'été. Je suis chanceux d'avoir un bon emploi qui m'attend et de continuer de travailler durant l'été. Ça fait partie de ma personnalité d'être ambitieux. »

« Ce qui m'a permis de percer dans le hockey c'est ma détermination. Avec ma grandeur [5' 5''] je n'ai pas eu le choix d'en donner plus que les autres, de prouver que je suis capable de faire une meilleure job qu'un joueur plus grand ou plus gros et je travaille pour. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer