Une belle épopée qui prend fin

Alex D'Orio a offert une grande performance vendredi... (Spectre Média archives, Frédéric Côté)

Agrandir

Alex D'Orio a offert une grande performance vendredi en aidant les Cantonniers à pousser les Lions du Lac Saint-Louis jusqu'à la période de prolongation.

Spectre Média archives, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Comme plusieurs de leurs coéquipiers, les vétérans Christopher Benoît et Alex D'Orio des Cantonniers de Magog évolueront sous d'autres cieux la saison prochaine, fort possiblement dans la LHJMQ. Benoît et D'Orio étaient déçus de voir cette belle épopée prendre fin abruptement, si près du but ultime.

De son côté, Alex D'Orio revoyait encore le but décisif en prolongation. « Il y avait beaucoup de circulation devant moi et Mathias Laferrière a décoché un tir sur réception que je n'ai jamais vu. La rondelle m'a quand même frappé. Il s'en est fallu de peu et c'est ça qui m'enrage quand j'y pense. Un arrêt et on continue à jouer. Le vent était en train de changer de côté », souligne l'excellent gardien.

« Nous nous sommes battus et ce n'était pas en désespoir de cause. On a joué avec confiance durant toutes les séries et la chimie entre nous était incroyable. Les Lions n'ont jamais eu d'opposition comme ça dans leurs séries précédentes. On a perdu quatre fois par un but (un gain de 5-2 des Lions mais avec deux buts dans une cage déserte). On méritait un meilleur sort », ont déclaré conjointement Benoît et D'Orio qui ont tout de même été beaux joueurs en souhaitant bonne chance au Lac St-Louis à la Coupe Telus.

Les adieux

Christopher Benoît était déjà nostalgique à l'idée de tourner la page sur son passage avec les Cantonniers de Magog. « C'est maintenant que nos chemins se séparent. Il y a la moitié de l'équipe avec qui je joue depuis cinq ou six ans. Tous les gars de Sherbrooke, dont je fais partie, ont grandi et évolué ensemble durant tout notre hockey mineur. On va maintenant tous emprunter des chemins différents. Ça va faire bizarre », commente Benoît.

« Deux années formidables, de renchérir D'Orio. Une belle organisation et je pourrai toujours dire que Félix Potvin et Alex Carrier (entraîneur des gardiens) ont eu une grosse influence dans ma carrière. Quelle chance pour un gardien de les avoir tous les deux à tes côtés. Ce que j'ai aimé aussi à Magog, c'est que nous sommes soutenus même quand ça val mal. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer