• La Tribune > 
  • Sports 
  • > LHJMQ: Daniel Brière s'est servi de sa petite taille comme motivation 

LHJMQ: Daniel Brière s'est servi de sa petite taille comme motivation

Daniel Brière... (Photo La Presse)

Agrandir

Daniel Brière

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage

(Montréal) Souvent découragé et rabroué par certains observateurs en raison de sa petite taille, Daniel Brière, a choisi la voie de la persévérance et ses efforts ont été salués, mercredi, lorsqu'il a été intronisé au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le numéro 14 des Voltigeurs de Drummondville a fait la pluie et le beau temps au Centre Marcel Dionne durant trois saisons au cours desquelles il a récolté 185 buts et 453 points en 216 rencontres.

«Si j'avais mesuré six pieds et deux pouces, je ne suis pas sûr que j'aurais eu la même détermination de vouloir réussir et de me battre à tous les soirs, a raconté Brière. Ça me motivait à prouver aux gens qu'ils avaient tort. C'est un élément négatif dont je me suis servi.»

Dès sa première année dans la ligue, il s'est vu décerner le titre de recrue offensive de l'année grâce à une collecte de 123 points, dont 51 buts. Ce n'était pas encore assez pour lui. À sa deuxième campagne, il a remporté le Championnat des pointeurs avec un total de 163 points.

À l'époque, son entraîneur Blair MacKasey lui avait confié plusieurs missions afin de voir ce que le petit attaquant, sélectionné au premier tour, avait dans le ventre.

«J'ai été placé dans une position favorable dès le départ, a déclaré Brière. On m'a donné plusieurs responsabilités et Blair n'a pas lâché le morceau, il a continué à me pousser. C'est beau d'avoir du talent, mais t'as besoin d'avoir des gens qui croient en toi et c'est ce que j'ai eu.»

Dans la LNH, Brière aura finalement amassé 696 points en 973 matchs avec cinq formations, dont le Canadien de Montréal et les Sabres de Buffalo, avec qui il a connu les meilleures années de sa carrière.

Plus important que le Hart et le Vézina

L'ancien gardien des Lynx de Saint-Jean et des Olympiques de Hull, José Théodore, a lui aussi reçu une place parmi les légendes du circuit Courteau.

Même si le gardien a remporté les trophées Hart et Vézina avec le Canadien lors de la saison 2001-02, cette intronisation vient en tête sur sa liste personnelle.

«Ça se classe en haut parce que c'est un honneur qui reflète l'ensemble de ma carrière, a-t-il expliqué. Ce n'est pas seulement l'histoire d'une ou deux saisons, c'est l'accomplissement d'une carrière. C'est un honneur que je considère très important.»

Théodore a passé quatre saisons dans la LHJMQ, enregistrant 115 victoires en 229 matchs et affichant une moyenne de buts alloués de 3,48. Il a amorcé sa carrière à Saint-Jean, avant de faire le saut à Hull, un des marchés les plus importants de la ligue à l'époque.

«Jouer pour les Olympiques, je compare ça au Canadien de Montréal à plus petite échelle, a-t-il lancé. Ce sont deux des organisations les plus prestigieuses dans leur ligue. Le fait d'avoir connu c'était quoi la pression, ça m'a servi après pour ma transition.»

Le portier a signé 286 victoires en 648 matchs dans la LNH, en plus de maintenir une moyenne de buts alloués de 2,68 et un taux d'efficacité de ,909. Il a enfilé cinq uniformes différents, dont celui du Canadien pendant neuf saisons.

Le coloré entraîneur-chef Ron Lapointe et les anciens joueurs des Remparts de Québec Réal Cloutier et Mario Marois ont aussi été intronisés au Temple de la LHJMQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer