• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Jordan Chabot fait sa place chez les Cantonniers 

Jordan Chabot fait sa place chez les Cantonniers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Son nom ne figurait pas au sommaire de la cinquième partie de la finale au meilleur de sept de la Ligue midget AAA du Québec, mais le jeune Jordan Chabot s'est néanmoins attiré les applaudissements nourris de la foule lors de cette rencontre remportée 5-2 par les Cantonniers sur les Lions du Lac St-Louis.

La scène se passait en fin de première période dans le fond de la zone du Lac St-Louis. Seul contre trois joueurs, Chabot est demeuré en contrôle de la rondelle pour écouler une bonne quinzaine de secondes grâce à son travail sans faute. Son acharnement n'est pas passé inaperçu chez les amateurs qui n'ont pas manqué de lui souligner leur appréciation.

« Jordan n'est plus du tout le même joueur qu'on avait gardé avec nous en début de saison. Sa confiance était fragile, mais c'est maintenant de la vieille histoire. Il n'a pas le plus gros gabarit, mais ça ne le dérange pas du tout. Il est très habile le long des bandes. Il utilise bien son patin et peut surprendre à l'attaque. L'énergie qu'il amène à l'équipe est contagieuse. En plus, c'est un jeune facile à diriger », a commenté l'entraîneur Félix Potvin.

L'éclosion

Selon le principal intéressé, son éclosion est survenue au retour des Fêtes. « Je n'étais pas satisfait de mon rendement en début de saison. Le déclic s'est fait en janvier alors que je me sentais de plus en plus à l'aise sur la glace. J'ai travaillé fort pour m'améliorer. J'accepte mon rôle sur l'équipe. Je ne fais pas partie des gros canons offensifs de l'équipe. Je contribue par mon énergie, mon jeu physique. Quand je peux ajouter un but, surtout en séries, c'est un bonus pour l'équipe », mentionne Chabot, un hockeyeur de 15 ans de Richmond, qui a attendu les cris de la foule qui lui étaient destinés mardi en fin de première période.

« J'étais concentré sur mon travail, mais à la toute fin de la séquence j'ai réalisé que les spectateurs me montraient leur satisfaction avec les secondes que j'étais parvenu à écouler en désavantage numérique. Ça fait plaisir à entendre sur le coup, mais dès ma présence suivante sur la glace je n'y pensais plus. »

Dans une série aussi serrée, il va sans dire que la contribution des troisième et quatrième trios est aussi importante que les deux premières lignes d'attaque. « Encore plus contre le Lac St-Louis, une équipe qui regorge de joueurs talentueux, prétend Jordan Chabot. On ne peut surtout pas les laisser patiner et agir à leur guise. Notre rôle est plus effacé, mais non pas moins utile à l'équipe. »

En vitesse

Denis Baillargé, président de la Ligue midget AAA du Québec, se réjouit de la réponse des amateurs en finale. « Ils sont au rendez-vous et ne sont certainement pas déçus du spectacle qui défile sous leurs yeux », a affirmé le président.

Christopher Benoît des Cantonniers et Adam Capannelli des Lions ont deux points en commun. Ils sont tous deux capitaines de leur équipe et appartiennent tous les deux au Drakkar de Baie-Comeau de la LHJMQ. En attendant de fumer le calumet de la paix au prochain camp d'entraînement du Drakkar du nouvel entraîneur Martin Bernard, l'ancien des Cantonniers, les deux joueurs ne se font pas de faveur sur la glace dans cette finale.

jrancour@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer