Les Cantonniers en terre hostile?

Les Magogois attachent plus ou moins d'importance à... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les Magogois attachent plus ou moins d'importance à leur fiche immaculée au Lac St-Louis et ne comptent pas ralentir la cadence samedi, eux qui miseront sur le contrôle de rondelle pour ralentir la puissante attaque des Lions.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les Lions du Lac St-Louis et les Cantonniers de Magog repartiront sur le sentier de la guerre ce soir alors que reprend la série finale quatre de sept de la Ligue de développement midget AAA du Québec au Civic Center de Dollard-Des Ormeaux, domicile des protégés de Jon Goyens.

Les adolescents de Félix Potvin débarqueront à Dollard-Des Ormeaux en se rappelant qu'ils ont connu du succès en saison régulière sur la glace des Lions avec trois victoires en autant de rencontres par des pointages de 4-3 (à deux reprises) et 3-2. Le dernier passage des Cantonniers au Lac St-Louis remonte toutefois au 6 février dernier. Les Lions ont drôlement repris du poil de la bête depuis.

Cette fiche immaculée des Magogois au Lac St-Louis, Félix Potvin y attache plus ou moins d'importance à quelques heures du troisième duel de la finale. « S'il fallait attacher autant d'importance aux chiffres de la saison, nous n'aurions jamais cru en nos chances de victoire contre Antoine-Girouard en demi-finale contre qui on avait inscrit une seule victoire en six affrontements lors du calendrier régulier. Les statistiques de la saison, on envoie ça par-dessus bord dans les séries », a révélé Potvin qui maintient toujours le suspense quant à l'identité de son gardien qui sera envoyé dans la mêlée ce soir.

On sait que le vétéran Alex D'Orio, choix de première ronde des Sea Dogs de Saint John de la LHJMQ le printemps dernier, est rétabli de sa blessure. Durant son absence, la recrue Justin Blanchette a brillamment relevé le défi qui se dressait devant lui.

S'amuser

Les porte-couleurs des Cantonniers donnent l'impression de s'amuser comme jamais auparavant dans ces séries. « Ce n'est pas juste une impression. C'est exactement ce qui se passe. Jouer devant de bonnes foules, la pression qui est omniprésente, mais qui ne les étouffe pas, trouver des moyens de gagner, fournir le petit effort ou faire le jeu qui fera la différence, tout ça les nourrit de façon positive. Jouer en équipe prend aussi tout son sens dans les séries. Les gars réalisent qu'il n'y a pas de limite à ce qu'ils peuvent accomplir en comptant les uns sur les autres. C'est le meilleur temps de l'année pour jouer et les gars en profitent au maximum », analyse l'entraineur des Cantonniers.

Parce que ses joueurs s'entendent justement comme larrons en foire sur la glace, il ne faut pas s'attendre à voir le pilote des Cantonniers tout chambarder même si les Lions auront maintenant le dernier mot dans les changements de joueurs à titre d'équipe locale. « Pour nous, tout réside dans le contrôle de la rondelle. D'abord, il faut la vouloir plus que l'autre équipe et ensuite quand on met la main dessus, se montrer intelligent avec. Vous ne me verrez pas demander à mes joueurs de penser strictement en fonction de la défensive parce qu'on s'en va sur leur glace. Par contre, il faut ralentir leur relance », a noté Félix Potvin.

Un vestiaire confiant

Le vestiaire des Cantonniers de Magog respire le calme et la confiance alors que l'équipe devra disputer les joutes numéro trois et quatre en fin de semaine à Dollard-Des Ormeaux. Cependant, l'équipe n'est pas au-dessus de ses affaires et des vétérans comme Christopher Benoît et Sacha Roy sont les premiers à montrer le chemin.

Le mot responsable revient dans le discours des deux hockeyeurs. « Que l'on joue devant nos partisans ou sur la route, nos responsabilités demeurent exactement les mêmes. Si on veut commencer à tricher en prenant des raccourcis, on va en payer le prix. Les Lions ont une force de frappe indiscutable, mais nous avons les moyens de répliquer. Ce ne sera pas un party, mais toute la saison nous avons appris à être responsables peu importe dans quelle situation on se retrouvait sur la glace. Ça rapporte depuis le début des séries », ont mentionné conjointement Roy et Benoît.

Le capitaine Christopher Benoît refuse aussi de voir trop en avant. « On y va un match à la fois. Nous avons eu de bons entraînements cette semaine et on a hâte de disputer ce troisième match. Ce serait utopique de croire que nous avons été parfaits jusqu'ici en finale. Nous savons où on doit s'améliorer et à nous maintenant de faire le travail dans une partie », affirme Benoît.

Défensive sollicitée

Face à une équipe aussi rapide, il va sans dire que la brigade défensive des Cantonniers est fortement sollicitée. « Ça se déroule comme on pensait avec les Lions. C'est une équipe qui attend nos revirements pour nous faire mal. Les Lions misent beaucoup sur leur vitesse et leur attaque. Ce n'est pas une surprise pour nous », estime le défenseur Sacha Roy.

Lors des deux premières parties de la finale à Magog, quelques joueurs des Lions ont cherché noise à Roy. Il faut dire que ce dernier s'est fait des ennemis tout au long de la campagne avec sa robustesse. « Ça fait partie de mon jeu. Si on réplique à mes dépens, c'est parce que je les dérange. Je n'ai pas de comptes à régler avec personne. Le but ultime, c'est la victoire », d'ajouter le frère de Hugo Roy du Phoenix de Sherbrooke.

Rappelons que les deux équipes ont une victoire en banque après les deux premières joutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer