L'inépuisable Tristan Gagnon

Isaak Châteauneuf, Jordan Chabot, Olivier Mathieu, Alexandre Couture,... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Isaak Châteauneuf, Jordan Chabot, Olivier Mathieu, Alexandre Couture, Tristan Gagnon, Justin Blanchette et les autres Cantonniers reprendront le collier contre les Lions du Lac Saint-Louis samedi soir.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Travailleur infatigable, voire inépuisable, le Sherbrookois Tristan Gagnon rend de précieux services aux Cantonniers de Magog depuis le début des séries de la Ligue midget AAA du Québec.

Deuxième meilleur franc-tireur de son équipe dans les séries avec sept buts, Gagnon dérange tout autant avec son style combatif qui cause des ennuis à l'adversaire et qui fait perdre patience à certains adversaires.

« Je ne suis pas le gars le plus habile. Faut bien que je compense par quelque chose, soutient Gagnon le plus sérieusement du monde. Je ne suis pas le joueur le plus élégant, mais j'adore être dans le milieu de l'action, aller chercher la rondelle dans le coin de la patinoire et m'installer devant le but adverse. Évidemment, j'attache autant d'importance à mon jeu défensif. C'est aussi satisfaisant qu'effectuer un gros jeu en attaque. »

«On se souvient des gagnants»

Depuis le début de la finale, on a également vu des joueurs des Lions lui faire la jasette sur la glace.

« Ce sont eux qui s'adressent à moi. Je ne leur parle même pas. Ils essaient peut-être de me déconcentrer, mais je ne suis pas le genre à tomber dans le panneau », d'enchaîner Gagnon

Joueur honnête s'il en est un, Gagnon n'attache aucune importance à ses statistiques personnelles.

« On va se faire un nom si on gagne notre dernier match de l'année et qu'on soulève la coupe Jimmy-Ferrari. On se souvient des gagnants, pas des perdants. C'est le temps de l'année où tu ne regardes même pas la feuille de pointage pour tes statistiques personnelles. Je vous jure que nous sommes tous comme ça dans l'équipe dans les séries. On parle plutôt de nos tirs bloqués, des arrêts de notre gardien, du nombre de batailles à un contre un qu'on gagne ou perd. On s'attarde aux détails, point à la ligne », fait-il valoir.

Dans son franc-parler qui le caractérise, Tristan Gagnon soutient même que leurs adversaires en finale sont plus talentueux que les Cantonniers.

« Pas par beaucoup, mais en frais de talent individuel, ils ont une coche au-dessus de nous. Mais ce n'est pas ça qui va nous faire trembler. On se reprend collectivement. C'est là que ça compte », prétend Gagnon qui a assurément de la graine de leader.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer