Sports Canada coupe les vivres à Diane Roy

Diane Roy garde toujours espoir de participer aux... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Diane Roy garde toujours espoir de participer aux Jeux paralympiques de Rio l'été prochain.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Diane Roy a su la mauvaise nouvelle en décembre dernier. Elle a immédiatement porté sa cause en appel. En vain. Elle ne recevra donc pas de support financier de Sports Canada pour 2016, année olympique de surcroît.

« Chaque année, nous sommes brevetés par Sports Canada. J'ai toujours fait ce qu'il faut. Mais l'an passé j'ai accouché. En plus d'avoir 45 ans... Alors je n'ai pas de brevet en 2015-16. Je connais la décision depuis décembre et je suis tout de suite allée en appel de leur décision. Mais je n'ai pas gagné », a-t-elle expliqué mercredi à La Tribune.

« J'ai quand même performé très raisonnablement depuis mon retour à la compétition, mais ça ne suffisait pas pour eux, d'après leurs standards ou critères. Et je crois avoir fait bien mieux que plusieurs autres athlètes. J'ai reçu mon brevet l'an dernier en passant dans la catégorie ''blessure'', mais ç'a été refusé pour cette année. »

Si l'argent est le nerf de la guerre pour tous les sports amateurs, c'est encore plus vrai pour les athlètes paralympiques.

Si Diane Roy garde toujours espoir de participer aux Jeux paralympiques de Rio l'été prochain, elle sait que sans le support financier de Sports Canada, la tâche ne sera pas facile.

Médailles

Rappelons que Diane Roy a remporté une médaille d'argent et quatre médailles de bronze lors de ses participations aux Jeux paralympiques de 2004 à Athènes et de 2008 à Beijing.

L'été passé, elle a remporté l'or au 800 m et le bronze au 400 m lors des Jeux para-panaméricains, disputés à Toronto.

« C'est certain que la sélection pour les prochains jeux sera difficile, mais je vais tout faire pour y arriver malgré tout. Comme j'ai vu la situation se développer depuis quelques mois, j'ai prévu le coup et j'ai mis de l'argent de côté. Je me suis aussi endettée. Je veux tout faire pour me qualifier. »

« Heureusement, Excellence sportive Sherbrooke (ESS), Parasport Québec et ma commandite de Global Excel, qui me supporte depuis plusieurs années, ne m'ont pas lâchée. Ça ne donne pas un salaire annuel, mais ça aide beaucoup; il faut savoir planifier. »

Diane Roy est en Floride, depuis un mois et jusqu'à la mi-avril, en préparation pour le marathon de Boston.

« J'ai par la suite une compétition importante en Suisse à la fin mai, là où il y aura le plus de compétitrices. Je dois assister à ces compétitions pour espérer me classer pour Rio. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer