Goyens: « Notre plus grosse opposition »

Le pilote des  Lions du Lac-Saint-Louis, Jon Goyens,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le pilote des  Lions du Lac-Saint-Louis, Jon Goyens, est impressionné par la prestation du gardien des Cantonniers Justin Blanchette,  appelé en relève d'Alex D'Orio, blessé: «C'est assez exceptionnel ce qu'il a réalisé. C'est un gardien certainement en confiance. »

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) S'il est vrai que les séries servent à départager les adultes des enfants, on sait à quelle adresse logent les Lions du Lac-Saint-Louis, adversaires des Cantonniers de Magog dans la série finale quatre de sept de la Ligue de développement midget AAA du Québec qui s'amorcera demain soir au domicile des protégés de Félix Potvin.

Les Lions n'ont pas hésité à tourner la page de leur saison régulière lorsqu'ils ont mis les pieds dans les séries. « La beauté des séries, c'est que tout le monde repart sur le même pied, peu importe tes statistiques de la saison. Mentalement, on a abordé les séries comme une équipe de tête. On croit en nous et l'identité de notre rival importe peu. On se concentre sur ce nous devons accomplir et le faire de la meilleure façon possible», fait valoir Jon Goyens tout en ajoutant que son équipe a probablement complété la saison là où elle le méritait au classement.

« Notre alignement est quand même composé de plusieurs jeunes joueurs. Ça prend du temps pour tout mettre en place. On a connu des hauts et des bas, mais maintenant la constance est au rendez-vous. »

Le pilote des Lions aurait pu ajouter également que les blessures ont certainement ralenti la progression de son équipe. Blessé lors d'une visite à Magog, le gardien numéro un Sandro Silvestre s'est absenté plusieurs semaines. L'excellent défenseur James Orr s'est brisé le cou lors d'un match contre Antoine-Girouard et sa saison est terminée.

D'ailleurs, Silvestre est de retour en grande forme dans ces séries. « Ce n'est pas souvent qu'on peut compter sur un vétéran de 17 ans devant les buts en séries. Il donne confiance à ses coéquipiers. Mais notre présence en finale ne se limite pas qu'à Sandro » , estime Jon Goyens.

Les Cantonniers

Même si les Lions viennent d'éliminer les deux premières équipes (Jonquière et Esther-Blondin) au classement général, Goyens soutient que le plus difficile est devant lui. « Dans la ligue, tout le monde vous le dira, c'est toujours difficile de jouer contre l'équipe de Félix Potvin. Leurs joueurs utilisent bien les 200 pieds de la surface glacée et ce sont des joueurs affamés qui n'abandonnent jamais. On fera face à notre plus grosse opposition », prétend Goyens.

Vous ne ferez pas dire non plus à Goyens que son équipe est favorisée parce que le gardien Justin Blanchette, encore une verte recrue de 15 ans, se mesurera à son vétéran portier de 17 ans. « D'Orio (toujours blessé) a plus d'expérience, c'est évident, mais nous sommes au courant comment Blanchette a réagi en relève à D'Orio contre Antoine-Girouard, une équipe qui n'a pas cru en lui. C'est assez exceptionnel ce qu'il a réalisé. C'est un gardien certainement en confiance. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer