Le gros lot de 2000 des Cantonniers

Les Cantonniers ont remporté les grands honneurs de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les Cantonniers ont remporté les grands honneurs de la LHMAAAQ une seule fois, en 2000. On reconnaît, à gauche, Mario Duhamel, et à droite, Judes Vallée, Martin Bernard et Stéphane Waite.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Comme si les Cantonniers de Magog avaient gagné le gros lot. C'est exactement de cette façon que les joueurs, dirigeants et amateurs des Cantonniers se sentaient en 2000 lorsque le capitaine François Fillion a soulevé la coupe Jimmy-Ferrari au centre de la glace de l'aréna de Magog le 5 avril 2000. Il s'agissait de la première conquête des Cantonniers depuis leur entrée dans la ligue lors de la saison 1979-80.

Dans une série finale quatre de sept qui avait nécessité cinq parties, les Cantonniers de l'entraîneur-chef Mario Durocher avaient pris la mesure des Riverains du Collège Charles-Lemoyne, qui étaient dirigés par Gérard Gagnon, un entraîneur qui a fait carrière aussi dans les médias.

Lors du match décisif disputé dans l'aréna de Magog bondé, les Cantonniers avaient disposé des Riverains par la marque de 2-1 sur des buts de Pierre Morvan et Rémi Bergeron.

Le gardien Maxime Daigneault avait été magistral devant la cage magogoise. D'ailleurs, Daigneault, qui allait devenir un choix au repêchage des Capitals de Washington, avait hérité du trophée Clément-Fillion attribué au joueur par excellence des séries. Pour les férus d'histoire, ceux qui se demandent qui est Clément Fillion, sachez qu'il fut le président fondateur des Cantonniers et ancien président du bureau des gouverneurs de la ligue.

Avant le début de la finale, peu d'experts favorisaient les Cantonniers qui avaient terminé en tête de leur division (Koho). Sauf que sur papier, l'avantage allait du côté des Riverains avec des attaquants répondant aux noms de Pierre-Marc Bouchard et Pierre-Alexandre Parenteau pour en nommer que deux. On sait que Bouchard et Parenteau ont connu une belle carrière dans la LNH. Devant les buts, Olivier Michaud représentait aussi une valeur sûre.

Le ton monte

Les Riverains étaient également gonflés à bloc pour cette finale, eux qui avaient le sentiment d'avoir été victimes d'une injustice de la part de la direction de la ligue qui leur avait retiré 22 points au classement en raison de l'inéligibilité de deux joueurs. Les Riverains avaient prétexté l'ignorance de ce règlement, mais la ligue n'avait pas bronché. Avec ces 22 points retirés à leur total de la saison, les Riverains auraient eu l'avantage de la glace contre les Cantonniers.

Les Riverains l'avaient mal digéré et l'animosité était palpable entre les deux organisations et même entre les partisans des deux formations. Sur la glace, les joueurs ne ménageaient pas les coups et s'échangeaient des mots qu'un bon père de famille ne recommanderait pas à ses enfants.

Le ton avait monté aussi entre les deux entraîneurs et Gérard Gagnon avait été le premier à se plaindre du travail des arbitres. Le plus sérieusement du monde, il avait fait rigoler les journalistes après un match à Magog quand il y avait été de cette savoureuse déclaration : « C'est toujours comme ça que ça se passe à Magog. Nous sommes mal accueillis et je suis obligé de réunir mes adjoints dans les toilettes comme je le fais avec vous (les journalistes). Impossible de discuter en paix à Magog. »

Mario Durocher s'était contenté de répliquer que Gérard Gagnon se servait de son expérience pour tenter d'influencer les autorités de la ligue. Il s'était aussi proposé pour guider Gagnon par la main pour le conduire au local réservé pour son personnel d'entraîneurs.

Embûches

Avant de se qualifier pour la grande finale, les troupiers de Mario Durocher avaient traversé un chemin parsemé d'embûches. En quart de finale, les Cantonniers avaient difficilement éliminé les Commandeurs de Lévis en sept parties avoir tiré de l'arrière 2-3 dans la série.

En demi-finale, face aux Gouverneurs de Ste-Foy (maintenant le Blizzard du Séminaire St-François), les Magogois avaient également eu besoin de sept parties pour s'imposer et cela après avoir mené 3-1 dans la série.

On connaît la suite, les Cantonniers faisant flèche de tout bois en finale avant de terminer cette saison inoubliable avec la conquête de la Coupe Air Canada (maintenant la Coupe Telus), emblème du championnat canadien midget AAA. Cette année-là, la Coupe Air Canada était présentée au Québec, plus précisément à l'aréna Maurice-Richard, et ils avaient eu la chance de signer l'exploit devant des centaines de leurs partisans qui les accompagnaient à Montréal.

Partager

À lire aussi

  • « On alignait un groupe de gagnants »

    Sports

    « On alignait un groupe de gagnants »

    Mario Durocher et Stéphane Waite sont catégoriques. Le championnat des séries éliminatoires de la Ligue midget AAA du Québec par les Cantonniers de... »

  • Les Cantonniers éliminent les Gaulois

    Sports

    Les Cantonniers éliminent les Gaulois

    Les Cantonniers de Magog seront de la grande danse du printemps de la Ligue midget AAA du Québec après avoir éliminé les puissants Gaulois... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer