Marc Loranger rentre au bercail

Le spécialiste de la défensive Marc Loranger a... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le spécialiste de la défensive Marc Loranger a accepté une entente de deux ans à titre de coordonnateur défensif avec l'équipe de football de l'Université Bishop's, avec qui il a travaillé de 2000 à 2006.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Marc Loranger est de retour au bercail. Le spécialiste de la défensive a accepté une entente de deux ans à titre de coordonnateur défensif avec l'équipe de football de l'Université Bishop's, avec qui il a travaillé de 2000 à 2006.

Loranger quitte donc les Lynx d'Édouard-Montpetit au football collégial division un après un séjour de trois ans, à l'aube de récolter les succès semés au cours des dernières années où il a agi à titre d'entraîneur-chef.

« J'ai discuté avec Jean-Benoît (Jubinville, directeur des sports à Bishop's) et avec Kevin (Mackey, entraîneur-chef de l'équipe), au camp d'entraînement des Alouettes de Montréal (LCF) l'an dernier et déjà, ils espéraient ajouter un autre entraîneur à l'équipe à la fin de la saison 2015. On s'est reparlé plus tard et ça s'est concrétisé », a dit Loranger.

Mackey conservera la direction de l'équipe et s'occupera des unités spéciales. Il était le responsable de la défensive depuis quatre ans.

Ce dernier a donc choisi de revenir plus près de la maison, lui qui demeure toujours à Sherbrooke, malgré son emploi au cégep d'Édouard-Montpetit, en banlieue de Montréal.

« J'étais bien au collégial, je travaillais avec des jeunes, ce fut dur à prendre comme décision de lâcher cet emploi. À Édouard-Montpetit, on a amené le programme un peu plus loin et on était convaincus d'en récolter les fruits dès l'automne prochain. Certains de mes amis sont surpris de mon départ, mais à Bishop's, je vais aussi travailler avec des gens que je connais. »

Pas de doute, l'arrivée de Loranger avec les Gaiters sera un vent de fraîcheur pour le personnel d'entraîneurs, qui se limitait à Mackey et à Brent Bailey, le coordonnateur offensif. Les deux seuls permanents de l'équipe.

Loranger a connu Bailey alors que ce dernier était joueur à Mount Allison, dans les Maritimes, et il a fait de même avec Mackey alors qu'il était joueur pour les Cougars de Champlain et les Gaiters de Bishop's, à sa dernière année universitaire.

Après son passage à Bishop's au début des années 2000, Loranger a passé quatre ans comme coordonnateur défensif du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Il a gagné la Coupe Vanier avec Mount Allison comme entraîneur-chef en 1991.

Il a du millage, Marc Loranger.

« Je suis familier avec la réalité de Bishop's, ce n'est pas nouveau; en même temps, tout a changé. Les installations ne sont plus les mêmes, ce n'est plus le même personnel d'entraîneurs, c'est un nouveau défi. Ça fait partie de ce qui est stimulant. Je sais par contre qu'il y a du travail à faire, sur le terrain et pour le recrutement », a avoué Loranger.

Et pour cause.

Après une fantastique saison 2013, où ils ont participé à la demi-finale du football universitaire québécois, les Gaiters se sont écrasés en 2014 et 2015.

Au cumulatif, deux saisons identiques de 1-7, et les bas-fonds du classement. L'essoufflement était visible chez les entraîneurs, débordés.

« Je veux amener d'autres idées, ça ne peut pas faire de mal dans le contexte actuel. Et pour avoir du succès, ça prend un recrutement à la hauteur, et deux entraîneurs ne peuvent faire le boulot seul, c'est impossible. Il faut vendre Bishop's pour ses qualités, et avec son contexte spécial, soit une petite institution sans grands programmes. Il faudra frapper à toutes les portes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer