Evans remporte le Challenger

Daniel Evans a vaincu Denis Shapovalov, le dernier Canadien en... (Photo fournie)

Agrandir

Daniel Evans a vaincu Denis Shapovalov, le dernier Canadien en lice, avant de remporter le Challenger de Drummondville.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) C'est sans grande surprise que le Britannique Daniel Evans a remporté la finale du Challenger de Drummondville, dimanche après-midi. Le 157e joueur mondial a disposé de son compatriote Edward Corrie en deux manches de 6-3 et 6-4 devant une salle comble au Tennis intérieur René-Verrier.

Encore une fois, l'athlète de 25 ans a démontré sa grande force de caractère. Après avoir remporté la première manche assez facilement, il a vu Corrie prendre une avance de 4-1 dans le deuxième set. Agacé à certains moments par des appels serrés des juges de lignes, il a même eu maille à partir avec l'arbitre Mohamed Chaïr Fithoui, qui lui a servi deux avertissements pour abus de langage. Ceci ne l'a pas empêché de revenir de l'arrière et de couronner sa victoire en mettant la main sur les cinq jeux suivants.

Répertorié quatrième favori en amorce de tournoi, Evans a vu le chemin s'ouvrir devant lui comme la mer Rouge devant Moïse. Âgé de 16 ans à peine, le Canadien Denis Shapovalov a sorti la deuxième tête de série, Adrian Krajicek, et le numéro 5, Renzo Olivo de la course avant de s'offrir en pâture a celui qui devait remporter le tournoi. Dans l'autre portion du tableau. Frank Dancevic devait s'occuper du favori de la compétition, le Japonais Yuichi Sugita avant d'être surpris par Corrie, le « lucky loser » qui a bénéficié de l'abandon de Félix Auger-Aliassime. La 458e raquette mondiale n'a pas donné l'opposition souhaitée face à son compatriote britannique.

Une défaite encourageante

En fait, c'est probablement Shapovalov qui a donné le plus de fil à retordre à Daniel Evans. Le jeune tennisman a enlevé la première manche 6-4 lors de la demi-finale de samedi et a poussé le deuxième set jusqu'en bris d'égalité. Il devait toutefois perdre les deux dernières manches 7-6 et 6-4.

« J'ai eu mes chances, mais je dois donner crédit à Daniel. Il a joué un très bon match et démontré beaucoup de force de caractère, en particulier lors des points importants, ce qui lui a permis de revenir de l'arrière, a-t-il dit. Je retire surtout beaucoup de positif de ma semaine. Pour ce qui a moins bien été, je vais travailler là-dessus dans le but de m'améliorer et de devenir plus fort ».

Une popularité croissante

Le directeur des tournois de Tennis Canada, Richard Quirion, n'a encore une fois eu que de bons mots pour l'organisation responsable du Challenger de Drummondville et a donné rendez-vous à tout le monde en 2017 pour la troisième présentation de la compétition.

Le coprésident du Challenger, Alain Caillé a annoncé une hausse de 10 % de l'achalandage par rapport à 2015, qui avait été une très bonne année. Il a attribué le succès de l'aventure au travail des quelque 250 bénévoles et partenaires qui ont oeuvré au Tennis intérieur René-Verrier durant toute la semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer