Les Cantonniers éliminent les Gaulois

Le gardien Justin Blanchette a concédé seulement deux... (Photo Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le gardien Justin Blanchette a concédé seulement deux buts en cinq périodes contre les Gaulois.

Photo Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Cantonniers de Magog seront de la grande danse du printemps de la Ligue midget AAA du Québec après avoir éliminé les puissants Gaulois d'Antoine-Girouard en quatre parties en demi-finale trois de cinq. Lors du quatrième match de la série disputé devant près de 1100 spectateurs à l'aréna de Magog samedi, les Magogois, qui se mesureront aux Lions du Lac St-Louis en finale, se sont imposés 6-1.

Les Cantonniers accèdent donc à la finale de la Ligue midget AAA du Québec pour la première fois depuis l'an 2000. Cette année-là, les Cantonniers pilotés par Mario Durocher, actuel entraîneur des Foreurs de Val-d'Or dans la LHJMQ, avaient disposé en finale des Riverains du Collège-Charles Lemoyne en cinq rencontres dans une série au meilleur de sept. Le parcours des Cantonniers ne devait pas s'arrêter là, car les Magogois enlevaient ensuite le titre canadien midget AAA.

Pour en revenir à la dernière victoire des Cantonniers sur les Gaulois, ces derniers gardaient espoir de forcer la présentation d'une partie décisive devant leurs partisans et tiraient de l'arrière seulement 1-3 avec six minutes à jouer. Olivier Mathieu a déjoué leurs plans lorsqu'il a inscrit le quatrième but des siens à 14 minutes 6 secondes du dernier vingt. Mathieu, avec son troisième filet de la partie et Tristan Belliveau ont concrétisé la victoire en marquant dans un filet désert. Tristan Gagnon et Félix Meunier ont aussi marqué.

Le but de Belliveau est démonstratif de ce qu'on voit des Cantonniers depuis le début des séries. Bloquant un tir ennemi et malgré la douleur alors qu'il était à genoux, Belliveau a fourni un effort suprême pour sortir la rondelle de sa zone qui a finalement terminé sa trajectoire dans le but adverse.

« Un joueur de curling n'aurait pu faire mieux, rigole l'entraîneur-chef Félix Potvin. Mais c'est vrai que c'est un bel exemple du caractère des gars. Ils sont en mission. »

Blanchette jubile

Le gars le plus heureux dans le vestiaire des Cantonniers était certainement le gardien Justin Blanchette qui remplaçait Alex D'Orio dont le nom est sur la liste des blessés depuis vendredi soir. Ironie du sort, Blanchette avait été retranché au camp d'Antoine-Girouard, de là son arrivée avec les Cantonniers.

Sept mois plus tard, il fait la barbe au gardien numéro un des Gaulois, Zachary Bouthillier, et joue un rôle de premier plan dans les deux victoires des Cantonniers sur les Gaulois à Magog en fin de semaine.

Spectaculaire avec ses sorties autour de son filet, Blanchette a en plus concédé seulement deux buts en cinq périodes contre les Gaulois. « C'est certain que j'ai une raison de savourer l'élimination des Gaulois contre nous, mais je ne veux pas non plus en faire une guerre personnelle. Je suis du côté des vainqueurs et c'est la meilleure façon de montrer leur erreur », a-t-il expliqué.

En vitesse

Olivier Mathieu, auteur d'un tour du chapeau : « chacun connaît son rôle et l'accepte sans maugréer. Je ne joue pas en désavantage numérique. Je dois donc aider notre jeu de puissance à être productif. L'équipe a davantage besoin de ma touche en attaque, mais nous devons aussi être tous responsables de notre jeu défensif. On voulait aussi finir cette série chez nous devant nos partisans qui nous appuient sans réserve. »

Tristan Belliveau, qui a fait sourire Félix Potvin avec son but dans une cage déserte : « pas très conventionnel comme but, mais ça prouve que nous sommes tous prêts à souffrir pour l'équipe et aller jusqu'au bout. Et puis, l'équipe joue bien dans les deux sens de la patinoire. »

Justin Blanchette, aussi spectaculaire qu'efficace : « jouer la rondelle autour de mon filet et relancer notre contre-attaque avec mes passes a toujours fait partie de mon jeu. Toutes mes sorties sont calculées. » Rappelons que vendredi Blanchette avait failli marquer dans un filet désert.

Félix Potvin, sur son gardien Blanchette : « quel guerrier! Bien des gardiens n'auraient pas pris cette pression. Non seulement il a remplacé Alex (D'Orio) au pied levé, il l'a fait en plus contre l'équipe qui n'a pas cru en lui. Il a une occasion de prouver qu'il est un gardien numéro un et il ne la laisse pas passer. »

Les Cantonniers devront se passer des services de leur gardien Alex D'Orio pour au moins deux semaines. Comme il souffre d'une légère commotion cérébrale, les Cantonniers doivent respecter le protocole de la ligue qui exige un minimum de deux semaines avant un retour au jeu.

Tout comme en 2000, les Cantonniers auront donc la chance d'amorcer la finale dans leur château fort. Les deux premières parties auront lieu les 25 et 26 mars en soirée. La finale se déplacera au Lac St-Louis les 2 et 3 avril.

Partager

À lire aussi

  • Le gros lot de 2000 des Cantonniers

    Sports

    Le gros lot de 2000 des Cantonniers

    Comme si les Cantonniers de Magog avaient gagné le gros lot. C'est exactement de cette façon que les joueurs, dirigeants et amateurs des Cantonniers... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer