• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Hécatombe canadienne au Challenger de Drummondville 

Hécatombe canadienne au Challenger de Drummondville

Tim Van Rijthoven l'a emporté contre Peter Polansky.... (Collaboration spéciale, Jean-Samuel Gauthier)

Agrandir

Tim Van Rijthoven l'a emporté contre Peter Polansky.

Collaboration spéciale, Jean-Samuel Gauthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Trois des quatre Canadiens toujours en action au Challenger de Drummondville ont vu leur tournoi de rêve prendre fin abruptement au cours de la journée de vendredi. En fait, tous les espoirs du pays sont maintenant sur les épaules du cadet, Denis Shapovalov, âgé de 16 ans à peine.

L'Ontarien a obtenu une passe gratuite lorsque son adversaire, l'Argentin Renzo Olivo, s'est effondré subitement en fond de court alors qu'il se déplaçait vers sa gauche. Le pointage était 6-6 au premier set. Il a subi ce qui ressemble à une vilaine entorse à une cheville et, après un temps d'arrêt médical, il a dû se résigner à rentrer au vestiaire, cédant la victoire

Le tombeur du 101e joueur mondial et 2e favori, Austin Krajicek, affrontera ainsi la quatrième tête de série, le Britannique Daniel Evans, lors d'une des demi-finales présentées samedi.

Dans les autres rencontres au programme, Philip Bester s'est incliné en deux manches de 6-3 et 7-6 face à Evans. L'athlète de 25 ans, classé 157e, a pris le contrôle du court, notamment grâce à sa grande vitesse et à la puissance étonnante de son service. Considérant qu'il n'est pas le plus imposant physiquement, Bester s'est bien battu, mais n'a pu trouver de réponses au style de contre-attaquant d'Evans.

Dans le match suivant, ce fut au tour de Peter Polansky de terminer son intéressant parcours à Drummondville. Confronté au joueur issu des qualifications Tim Van Rijthoven, un Néerlandais, il a remporté la première manche 6-4, mais a cédé les deux sets suivants, 5-7 et 1-6. Un appel controversé de l'arbitre au début de la manche ultime a fait sortir Polansky de ses gonds et il n'a plus été le même par la suite.

Dans un match qui, il faut le reconnaître, fut à sens unique, Edward Corrie a dominé Frank Dancevic d'un bout à l'autre. Le leader de la délégation canadienne a eu beau tenter de toutes les manières de le déstabiliser, notamment avec de belles attaques au filet, Corrie a répondu à ses offensives avec des coups gagnants dans des angles parfois impossibles, laissant Dancevic et la foule bouche bée. Corrie affrontera Tim Van Rijthoven en demi-finale aujourd'hui.

En double, Shapovalov et son partenaire, Van Rijthoven, ont subi l'élimination en demi-finale face à la paire britannique composée de Daniel Evans et Lloyd Glasspool. Après avoir partagé les deux premiers sets 6-2 et 6-4, les deux tandems se sont livré un « super bris d'égalité » que le duo britannique a remporté 10-8.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer