Les Cantonniers devront se méfier

Félix Potvin sait plus que quiconque que les... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Félix Potvin sait plus que quiconque que les Gaulois n'auront aucune séquelle de ce cuisant revers lorsque la rondelle tombera sur la glace ce soir sur le coup de 19 heures.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les Cantonniers de Magog devront se méfier des Gaulois d'Antoine Girouard lorsque les deux équipes reprendront le collier vendredi soir à l'aréna de Magog, lors de la troisième partie de leur demi-finale trois de cinq présentement à égalité 1-1.

Les deux équipes ont divisé les honneurs des deux premières parties disputées à St-Hyacinthe, les Gaulois blanchissant les Magogois 2-0 lors du premier match avant de s'écraser 9-3 dès le lendemain.

Félix Potvin sait plus que quiconque que les Gaulois n'auront aucune séquelle de ce cuisant revers lorsque la rondelle tombera sur la glace ce soir sur le coup de 19 heures.

« C'est une équipe qui a tous les atouts pour se remettre de n'importe quelle défaite. À ce que je sache, nous sommes au même point avec une victoire de chaque côté et les Gaulois n'arriveront pas ici la tête entre les deux jambes. C'est tout le contraire qui va se produire. Ce ne sont pas des lâcheurs. Ils nous l'ont prouvé dimanche dernier quand on menait 5-1 au début de la troisième période. Dans le temps de le dire c'est devenu 5-3, mais heureusement nous nous sommes ressaisis », raconte Potvin.

L'adversité

Sauf que les Cantonniers commencent à être familiers avec l'adversité. Sur le bord du précipice, ils ont évité l'élimination contre le Séminaire St-François dès la ronde initiale. Face aux champions en titre, les Grenadiers de Châteauguay, ils ont mis un terme à la série en comblant un déficit de trois buts dans le troisième match. Finalement, contre Antoine Girouard, les Cantonniers ne pouvaient revenir à la maison avec un recul de 0-2 et ils ont rebondi de façon magistrale dimanche dernier.

« Ça démontre la force de caractère des gars. Ils respectent l'adversaire, sont conscients de leur valeur, mais ils ne sont aucunement intimidés. Le fait de passer aussi proche de l'élimination en huitième de finale a sonné le réveil pour certains. Maintenant, tous tirent sur la couverte dans la même direction. Les gars ont grandi au cours des dernières semaines », a confié Potvin.

Le 7e joueur

Une bonne assistance est attendue pour la rencontre de ce soir à l'aréna de Magog. « C'est motivant pour les jeunes et parfois ça peut effectivement avoir une influence positive. Pensez à notre dernière victoire contre Châteauguay lorsque nous avons marqué notre premier but alors qu'on tirait de l'arrière par trois buts. Les spectateurs ont tout de suite embarqué, appuyant les joueurs sans réserve. Ça ne peut pas nuire, c'est évident », prétend Potvin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer