Midget AAA : des demi-finales rocambolesques

Depuis le début des séries, les Cantonniers affiche... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Depuis le début des séries, les Cantonniers affiche la meilleure moyenne de buts alloués à travers la ligue.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) COMMENTAIRE / Le moins que l'on puisse dire, on a droit à des demi-finales rocambolesques dans la Ligue midget AAA du Québec cette saison.

La série entre les Lions du Lac St-Louis et le Phénix du Collège Esther-Blondin qui prend une tournure complètement inattendue et quel revirement des Cantonniers de Magog contre les Gaulois d'Antoine-Girouard après avoir été réduits au silence le plus absolu lors du premier match de leur série.

Gagner à St-Hyacinthe, domicile des Gaulois, est loin d'être une sinécure. Seulement trois revers en temps réglementaire à domicile lors du calendrier régulier. Que les Cantonniers aient réussi à leur infliger une correction de 9-3 dimanche envoie un message clair aux Maskoutains : ces Cantonniers sont sérieux dans leur ascension vers la finale du circuit Denis Baillargé.

Depuis le début des séries, la formation magogoise affiche la meilleure moyenne de buts alloués à travers la ligue. Celle d'Alex D'Orio se chiffre à 1,99. Celui-ci continue aussi de détenir le meilleur taux d'efficacité d'arrêts, soit .929.

On en parle peu, mais la brigade défensive des Cantonniers s'est replacée après un départ chancelant en séries. Sacha Roy, Marko Puketa, Alexis Sansfaçon, Daniel Brassard, Isaak Châteauneuf et Yann-Félix Lapointe sont rarement pris au dépourvu. Même le défenseur affilié Justin Bergeron contribue. N'est-ce pas la défensive qui gagne des championnats?

Et que dire de l'attaquant Antoine Demers, la révélation de ces séries avec ces six buts et huit passes pour 14 points en 10 parties?

Le préposé à l'équipement

Il aurait peut-être fallu décerner une étoile au préposé à l'équipement Stéphane « Peewee » Bourque des Cantonniers pour leur victoire à St-Hyacinthe dimanche dernier. Comme les Cantonniers avaient sauté sur la glace à St-Hyacinthe samedi soir et que le second match était prévu dès dimanche à 14 heures, Félix Potvin avait pris la décision de demeurer à St-Hyacinthe avec ses joueurs pour la nuit plutôt que retourner à Magog. Le changement d'heure a aussi pesé lourd dans la balance.

De son côté, Stéphane Bourque s'est plutôt dirigé vers l'aréna de Magog avec comme seuls compagnons de voyage : les patins des joueurs. Bourque s'est donc mis au boulot comme seul lui sait le faire et a affûté tous les patins des joueurs de l'équipe avec le résultat que l'on connaît.

Et une nouvelle étoile est née!

Le rouleau compresseur des Lions

Transportons-nous dans l'autre série entre le Lac St-Louis et Esther-Blondin. Des victoires de 11-3 et 6-1 des Lions. Attachez bien votre tuque même si l'hiver nous a déjà quittés : seulement dans le premier match, les Lions ont bénéficié de 21 avantages numériques (vous avez bien lu) et ont marqué sept buts avec un homme en plus. Du jamais vu en ce qui me concerne. Le lendemain, 11 autres avantages numériques et deux autres buts dans ces occasions des Lions. Qu'est-ce que ça prend de plus à Esther-Blondin pour comprendre?

Mais entre vous et moi, cela ne fait que révéler une fois de plus la supériorité des équipes de la division Tacks. Belle fiche celle du Collège Esther-Blondin en saison régulière, mais quand tu affrontes 12 fois Amos et Laval-Montréal, ça aide à donner du lustre aux chiffres. Les Cantonniers, eux, ont affronté 25 fois Antoine-Girouard, Châteauguay, le Lac St-Louis et Charles-Lemoyne. Méchante différence!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer