Frank Dancevic, à l'arraché

De retour au pays après avoir participé à... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

De retour au pays après avoir participé à la Coupe Davis en Guadeloupe, le Canadien Frank Dancevic a difficilement eu raison de son jeune compatriote Jack Mingjie Lin en trois sets.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pour un premier match depuis la Coupe Davis, Frank Dancevic a eu davantage d'adversité que ce à quoi il s'attendait mercredi soir lors de son entrée au Futures Subaru de Sherbrooke.

Un peu plus tôt mercredi, le Canadien Filip... (Spectre Média, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Un peu plus tôt mercredi, le Canadien Filip Peliwo a eu raison de l'Allemand Sebastian Fanselow en trois sets. 

Spectre Média, Julien Chamberland

La tête de série numéro un a toutefois laissé parler son talent et son expérience pour finalement venir à bout du jeune Jack Mingjie Lin, du Centre national de Tennis Canada, en trois sets de 7-6, 6-7 et 6-0.

Dancevic, qui a participé aux matchs de l'équipe canadienne de tennis contre l'équipe française en Coupe Davis, la semaine dernière en Guadeloupe, est arrivé en début de semaine à Sherbrooke, et il disputait mercredi soir un premier match depuis ses affrontements contre le contingent français.

Adaptation difficile

De son propre aveu, l'adaptation entre l'intensité présente en Coupe Davis et un match de premier tour d'un tournoi Futures, est parfois hasardeuse.

Rappelons que Dancevic a disputé le premier match Canada-Franke contre Gaël Monfils, en plus d'arracher un set à Jo-Wilfred Tsonga, vers la fin de la compétition.

Le Canadien a gagné le premier set contre le Français classé au 9e rang mondial 7-6 en 55 minutes avant d'abdiquer à cause d'une blessure aux pectoraux. Le Canada s'est finalement incliné 5-0.

Une blessure qui l'incommode toujours d'ailleurs et qui pourrait influencer son parcours à Sherbrooke.

« Entre la Guadeloupe et Sherbrooke, c'est un ajustement, c'est certain. Seulement la foule, on passe de 8000 personnes à une centaine. Passer d'une terre battue très lente, jouer des matchs à l'extérieur à 35 degrés Celsius, comparativement à ici, une surface rapide, des matchs à l'intérieur, tout ça demande de l'ajustement. Mais je joue à la maison, j'ai eu du succès à Granby, à Drummondville et même à Montréal, ça fait du bien de rejouer devant nos partisans », a-t-il dit après son match.

« J'ai adoré mon expérience en Guadeloupe. Cependant, on savait que ce serait difficile, on a affronté l'équipe la plus difficile cette année, composée de quatre gars dans le top-20, dont deux dans le top-10. Les conditions étaient très difficiles, notamment la terre battue qui était très très lente. Ils ont tout tenté pour nous rendre ça dur! Je suis content d'avoir complété sur une note positive contre Tsonga, même si je n'ai pu finir le match. On va voir demain (jeudi) si je peux jouer ou pas », a lancé le grand joueur droitier.

En effet, Dancevic ne fut pas convaincant au premier set, tirant de l'arrière 1-3 contre le jeune Lin, 16 ans, nullement impressionné par Dancevic.

Après avoir arraché le deuxième set, Lin a cependant vu le vrai Dancevic au troisième set, une domination de 6-0 du 245e mondial.

« Ce fut O.K., ça m'a pris un peu de temps à m'ajuster; mon adversaire a très bien joué, il a bien frappé et il n'a jamais abandonné. Je servais à 5-4 pour le match au deuxième set et il a sorti de gros coups. J'ai dû élever mon jeu d'un cran au dernier set pour le battre. Je me sentais mieux. »

Si Dancevic est d'attaque, il sera de retour sur le court dès 15 h jeudi pour affronter l'Américain Mico Santiago.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer