Des surdoués et une équipe cendrillon

Même s'ils ne seront éligibles au repêchage de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Même s'ils ne seront éligibles au repêchage de la LHJMQ qu'en 2017, Xavier Parent et Samuel Poulin, du Phénix du Collège Esther-Blondin, sont respectivement premier et troisième compteurs des présentes séries avec  13 et 11 points.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) COMMENTAIRE / Il se passe des choses surprenantes depuis le début des séries de la Ligue midget AAA du Québec. À commencer par les Lions du Lac St-Louis, équipe de 11e place, qui viennent d'expédier par-dessus bord les Élites de Jonquière, champions du calendrier régulier, en quatre parties, et surtout la tenue phénoménale des surdoués de 14 ans Xavier Parent et Samuel Poulin du Collège Esther-Blondin qui sont respectivement premier et troisième compteurs des présentes séries avec  13 et 11 points.

Je reviendrai sur les Lions plus loin, mais tout d'abord le tandem Parent-Poulin. Les équipes de la LHJMQ doivent déjà commencer à penser au repêchage de 2017, car en raison de leur jeune âge, faut le rappeler, Parent et Poulin ne sont pas admissibles à la séance de sélection du circuit Courteau en 2016. Ajoutez aux noms de Parent et Poulin celui de Xavier Simoneau, lui aussi âgé de 14 ans, de l'Intrépide de Gatineau, et vous avez là, pas nécessairement dans cet ordre, les trois premiers choix du repêchage de 2017. C'est écrit dans le ciel. Malheureusement, Simoneau n'a pas disputé un seul match dans les séries en raison d'une blessure.

Avec huit joueurs de 15 ans et moins dans leur alignement, le mot était déjà passé dans la Ligue midget AAA que la saison 2016-2017 serait celle du Phénix d'Esther-Blondin avec le retour assuré de Poulin et Parent. Ils ont devancé le tout d'un an. Ça fait peur pour 2016-2017.

Pour le bonheur des amateurs de hockey de la région, je leur souhaite un affrontement entre Esther-Blondin et Magog en finale de la Ligue midget AAA du Québec. Pas mal certain que les deux attaquants de 14 ans vous en mettraient plein la vue. Samuel Poulin est le fils de Patrick Poulin qui avait amorcé sa carrière dans la LNH à 19 ans, et le frère de Nicolas du Phoenix de Sherbrooke. Ce n'est qu'une hypothèse, mais j'en connais au moins un qui doit saliver à l'idée de le voir dans l'alignement du Phoenix. Il a pour nom Jocelyn Thibault, son parrain.

Lions du Lac St-Louis

Un mot sur les Lions du Lac St-Louis. C'est devenu une coutume pour cette formation de connaître une saison en dents de scie et une fois dans les séries ils deviennent imbattables ou presque. Ils refont le coup cette année. Eux aussi alignent d'excellents jeunes espoirs. Personnellement, j'aime bien Gabriel Fortier, 15 ans, une fusée sur patins.

Les Lions n'ont pas gagné par chance contre Jonquière. Personnellement, je les favorise pour prolonger leur conte de fées jusqu'en finale. Victoire en cinq contre Esther-Blondin.

Pour en revenir à l'élimination des champions de la saison régulière, j'avais écrit il y a quelque temps que leurs dix victoires en fusillade en saison faussaient la donne. La preuve est faite. Pas moins de quatre équipes ont totalisé plus de victoires que Jonquière en temps réglementaire en saison régulière. Trois d'entre elles sont dans le carré d'as: Magog, Antoine-Girouard et Esther-Blondin. Ce n'est pas une surprise.

En terminant. Les Élites viennent d'apprendre à la dure qu'obtenir du renfort de la LHJMQ après les Fêtes ne donne jamais les résultats escomptés. Cela brise la chimie, pas difficile à comprendre. C'est ainsi depuis des lunes dans le midget AAA.

Lorsque Louis-Charles Lemay et Nicholas Cardone ont été rétrogradés par les Saguenéens de Chicoutimi aux Élites de Jonquière, tout le monde se demandait qui stopperait la formation jonquiéroise. Vous avez la réponse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer