Si on jasait midget AAA

Georges Marien est le directeur général de la Ligue... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Georges Marien est le directeur général de la Ligue midget AAA du Québec.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) CHRONIQUE / Saviez-vous que les Grenadiers de Châteauguay, qui seront à Magog dimanche à 13 h 30 pour leur match de quart de finale contre les Cantonniers, étaient dirigés par Steve Hartley, le fils de Bob, entraîneur des Flames de Calgary? Lorsque Steve Hartley décide de payer la traite à un officiel, on voit qu'il a quelqu'un de qui retenir.

Steve Hartley est perçu par plusieurs comme le prochain jeune entraîneur du midget AAA qui pourrait graduer dans la LHJMQ. Chose certaine, sa feuille de route est déjà bien garnie, lui qui a mené sa troupe au championnat des séries de la Ligue midget AAA la saison dernière.

19 joueurs

La Ligue midget AAA du Québec envisage sérieusement de réduire de 20 à 19 le nombre de joueurs par équipe la saison prochaine. Georges Marien, directeur général de la ligue, me confiait que cela faisait partie des projets de la ligue. « Notre ligue en est une d'unités spéciales. Par conséquent, le 11e attaquant ou le 7e défenseur d'une équipe ont bien de la difficulté à se faire valoir. Aussi bien faire en sorte que ces joueurs soient dans la bonne chaise dans le midget espoir », m'a expliqué Marien qui a même avancé qu'à moyen terme l'idéal serait de descendre à 18 joueurs. Reste à voir ce que les dirigeants des équipes et les entraîneurs en pensent. Il faut savoir que les joueurs blessés sont monnaie courante dans le circuit Baillargé.

Suspense et surprises

Du suspense! Des surprises! En voulez-vous? Tournez-vous alors vers la Ligue midget AAA. Ce n'est pas ce qui manque dans les séries 2016. Seulement dans la soirée de jeudi, on a vu les Élites de Jonquière, champions incontestés de la saison régulière, s'écrouler devant les surprenants Lions du Lac St-Louis, tandis qu'à St-Hyacinthe l'Intrépide de Gatineau a eu raison des Gaulois d'Antoine Girouard 5-4 grâce à un but inscrit avec une seconde à écouler au match. Et il y a eu également cette victoire de 1-0 des Magogois en surtemps à Châteauguay.

Pour en revenir à l'Intrépide de Gatineau, le Sherbrookois David Laroche, qui a plusieurs amis dans le camp des Cantonniers, connaît d'excellentes séries avec trois buts marqués pour la formation de l'Outaouais.

Les parents

On me demande parfois comment ça se passe couvrir les activités des Cantonniers de Magog et jaser avec les porte-couleurs de l'équipe qui sont quand même des adolescents de 15 et 16 ans pour la plupart. Dans l'ensemble la relation est très bonne. Souvent en lever de rideau les joueurs sont intimidés par la présence d'un journaliste, car c'est souvent une première expérience pour eux d'être sous les feux de la rampe sur une base régulière. Mais le temps arrange vite les choses. C'est moins rose avec les parents (pas cette année) quand j'ai le malheur de souligner les déboires de l'équipe. Comme s'il ne fallait pas toucher à leur progéniture. Pourtant, j'ai toujours l'impression de mettre des gants blancs dans mes critiques. Même mon patron me le fait remarquer.

Je termine sur cette anecdote. Il y a l'ancien entraîneur Martin Bernard qui était passé maître de se servir de mes écrits pour motiver ses joueurs, surtout quand je prédisais l'élimination des Cantonniers. Je me souviens d'une année où les joueurs scandaient mon nom lors de leur période d'échauffement. À ne pas répéter quand même, car cela ne leur avait pas porté chance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer