Les bénévoles, Sarah et Félix

Sarah Vaillancourt et Félix Potvin... (Photo archives, La Tribune)

Agrandir

Sarah Vaillancourt et Félix Potvin

Photo archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

COMMENTAIRE / Je croise chaque année des centaines et des centaines de bénévoles qui oeuvrent dans le monde du sport amateur. Soccer, hockey, ski, événements sportifs, ils sont partout. Sans eux, point de salut. Savez-vous lesquels ont l'air de s'amuser de moins en moins et qui se remettent de plus en plus en question? Vous avez probablement la réponse : les bénévoles du hockey mineur.

Normal direz-vous, car au Québec, tout le monde s'autoproclame expert de notre sport national. Vous ne verrez jamais d'autres bénévoles se faire juger et défier comme ceux du hockey mineur. Et quand on demande à ceux qui les critiquent d'amener des solutions de rechange et de s'engager, ils sont les premiers à trouver des excuses et prendre la poudre d'escampette.

C'est le quotidien des bénévoles au hockey mineur. Il y a même une éminence grise des journalistes sportifs au Québec qui a écrit cette semaine, en pointant ceux et celles qui prennent soin de vos tout-petits au hockey, qu'ils étaient de faux bénévoles, souvent incompétents.

Commentaire gratuit, odieux et mesquin d'un journaliste chevronné! Qui supporte et tient le hockey amateur à bout de bras au pays depuis des décennies et des décennies? Des bénévoles! Est-ce parfait? Bien sûr que non, mais peut-on simplement leur dire merci à l'occasion plutôt que de les accuser de tous les péchés du monde?

Sarah Vaillancourt

Ceux qui ont suivi la carrière de la Sherbrookoise Sarah Vaillancourt vous diront que cette ancienne hockeyeuse ne reculait devant rien dans le feu de l'action. Elle a évidemment fait sa marque avec l'équipe nationale olympique, y gagnant deux fois la médaille d'or, à Turin (2006) et Vancouver (2010). Une belle carrière internationale qui a pris fin en raison d'une blessure.

Elle dirige maintenant les Spartans filles du Collège de Stanstead et qu'on se le dise, le succès lui colle encore à la peau. Une fiche de 19-0 à la tête de son équipe dans l'American Prep Hockey Association League (NAPHA, c'est la perfection même. Comme entraîneure, Sarah Vaillancourt démontre la même détermination qu'à l'époque où elle portait fièrement les couleurs de l'équipe olympique. En passant, la jeune Magogoise Alexie Guay, qui évolue sous les ordres de Sarah Vaillancourt au Collège de Stanstead, est perçue comme la prochaine Estrienne qui devrait percer le programme olympique canadien au hockey féminin. Elle a assurément le bon professeur pour la guider.

Félix Potvin

Georges Marien, directeur-général de la Ligue midget AAA du Québec, me confiait cette semaine que c'est à Magog que Félix Potvin, alors cerbère du Collège Français de Montréal-Bourassa, avait disputé son dernier match midget AAA à vie à la fin des années 80. Quelle coïncidence de le retrouver à Magog maintenant comme entraîneur des Cantonniers. « J'étais le DG du Collège Français et c'est Magog qui nous avait éliminés dans les séries avec Félix devant le but. La cabane était pleine », se souvient Marien.

Devinez qui a remplacé Félix Potvin devant les buts du Collège Français? Nul autre que Martin Brodeur. Heureusement qu'ils n'ont pas gardé les buts ensemble dans le midget AAA! Cela aurait été un duo d'enfer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer