Marcel Morissette a le judo dans la peau

Le Club de judo To Hakukan célèbre ses... (Photo Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le Club de judo To Hakukan célèbre ses 60 ans. Son directeur, Marcel Morissette, a enseigné le judo à plusieurs jeunes qui sont devenus les pères de nouveaux élèves. Trois soirs par semaine. Plus les samedis. Il les a aussi suivis à leurs compétitions. Son implication a toujours été bénévole. Les heures qu'il a passées sur un tatami ne se comptent pas.

Photo Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) 2016 est l'année des chiffres ronds pour Marcel Morissette et le club de judo qu'il dirige depuis quatre décennies. Effectivement, c'est au cours de l'année que le judoka atteindra l'âge vénérable de 80 ans et que le Club de judo To Hakukan célébrera ses 60 ans d'histoire.

Marcel Morissette n'est pas « tombé » dans le judo à la naissance, mais lorsqu'il a découvert ce sport, à l'âge de 35 ans, il l'a aimé immédiatement et passionnément.

« J'ai toujours aimé me tirailler et le judo permet de le faire avec une technique qui évite de se blesser. C'est pour cette raison que les jeunes aiment tant ce sport. Ils ont le droit de se battre, mais avec des règles. Sans coups de pied ni coups de poing », explique celui qui a aussi couru 14 marathons au cours de sa vie.

Quelques années plus tard, en 1977, Marcel Morissette obtient sa ceinture noire et devient directeur technique du Club de judo To Hakukan. Depuis, il a enseigné le judo à plusieurs centaines de jeunes, voire des milliers. Trois soirs par semaine. Plus les samedis. Il les a aussi suivis à leurs compétitions. Et son implication a toujours été bénévole.

« Quand tu as une passion, tu ne te fais pas payer pour! » lance le père de huit enfants qui a travaillé pour le gouvernement fédéral pendant 43 ans.

Et cette passion ne s'est jamais éteinte. « Une passion, ça ne meurt pas », tranche celui qui est ceinture noire deuxième dan et qui a été arbitre national pendant de nombreuses années.

Politesse, courage, sincérité, honneur, modestie, respect, contrôle de soi et amitié composent le code moral du judo et sont les valeurs transmises au fil des ans par Marcel Morissette.

Au-delà des médailles et des podiums, les jeunes sont venus chercher au Club de judo To Hakukan de la confiance en eux, des outils pour contrer l'intimidation, de l'inspiration pour persévérer, un moyen de canaliser leur énergie ou leur agressivité.

Marcel Morissette a enseigné le judo à plusieurs jeunes qui sont devenus les pères de nouveaux élèves. Il a même déjà enseigné à un sourd, aveugle et muet. « L'enseignement devait être tactile uniquement. Il a fait sa ceinture blanche, jaune, orange et verte », se souvient celui qui est perçu par plusieurs comme un grand sage.

Au fil de ses six décennies d'existence, le Club de judo To Hakukan a eu pignon sur les rues Wellington, Albert et se trouve actuellement sur la rue King Ouest.

Malgré ses 60 ans, le club de judo ne s'essouffle pas. Au contraire, il connaît une très belle année côté performances avec une dizaine d'athlètes qualifiés pour le prochain Championnat canadien, une cuvée record. Aux derniers Jeux du Québec en 2015, neuf des 14 membres de l'équipe de judo provenaient du club To Hakukan. Aussi, le club verra, si tout va bien, son trentième judoka obtenir sa ceinture noire en juin. Marcel Morissette sera assurément pieds nus sur le tatami pour l'encourager.

Pour fêter ses 60 ans, le Club de judo To Hakukan organise un spectacle-bénéfice le samedi 5 mars, à 18 h, à l'école Montcalm. Les billets sont disponibles en prévente (819 820-5730) ou à la porte au coût de 20 $ par adulte et 10 $ pour les enfants ou les judokas. Les profits de la soirée seront versés en bourses à tous les athlètes du club qualifiés pour le Championnat canadien qui se déroulera en mai à Calgary.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer