Le hockey en vedette à la Société d'histoire

En plus des nombreux objets de collection sur... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

En plus des nombreux objets de collection sur place, ceux qui visiteront l'expositionHistoire de coupe d'ici le 29 février auront notamment la chance de voir les originaux des trophées Georges-Vézina et Maurice-Richard.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Société d'histoire de Sherbrooke vibrera hockey pour les prochains jours, alors que l'exposition « Histoire de coupe » occupera ses murs de pans importants de notre sport national.

Quel petit garçon, ou même petite fille, du Québec n'a pas rêvé un jour de marquer le but vainqueur, en prolongation du septième et dernier match, de la finale de la Coupe Stanley?

C'est à travers le célèbre saladier de Lord Stanley et autres artefacts du passé qu'est articulée l'exposition itinérante « Histoire de coupe », réalisée par l'Île-des-Moulins, de Terrebonne.

« La coupe Stanley est fort probablement le trophée sportif le plus connu au monde, et certainement le plus célèbre au Québec et au Canada. C'est véritablement le Saint Graal du sport, rien de moins. Et en cette période où les éliminatoires de la LNH approchent à grands pas, c'était le moment idéal! » s'est réjoui Marie-Ève Gingras, coordonnatrice à la diffusion, en charge du volet animation à la Société d'histoire de Sherbrooke.

Gerry Plamondon... (Spectre Média, Jessica Garneau) - image 2.0

Agrandir

Gerry Plamondon

Spectre Média, Jessica Garneau

En plus d'aborder l'histoire de ce précieux trophée, qui ne sera toutefois pas sur place, l'exposition propose une touche toute sherbrookoise et présente des hockeyeurs de chez nous qui ont pu remporter la coupe.

« Le volet local occupe un pan important, avec la présence des Gerry Plamondon (dernier survivant de l'édition gagnante du Canadien de 1946), Gilles Dubé (avec les Red Wings de Detroit en 1954), l'ancien entraîneur Claude Ruel et les frères Stéphane et Jimmy Waite, nous ajoutons une touche locale plus qu'intéressante. »

Un volet local qui a été initié par la Société d'Histoire, avec le concours du Phoenix de Sherbrooke.

Une bague du Temple de la Renommée du hockey, les rondelles du 1er et du 400e but de Maurice Richard, les patins de Normand « Ti-nomme » Dussault, les originaux des trophées Georges-Vézina et Maurice-Richard (qui seront exposés jusqu'au 29 février seulement), un chandail porté par la première légende du Canadien, Howie Morenz, il y aura de tout.

« Il y a aussi des clins d'oeil à la coupe Allan, remportée par les Castors, la « black line » formée des frères Carnegie, qui ne pouvaient jouer dans la LNH à cause de la couleur de leur peau. Nous aurons aussi le premier masque de gardien de but, porté par le gardien du Canadien Jacques Plante, au milieu des années 1950.

Le prix d'entrée est de 7 $ pour les adultes, 4 $ pour les enfants de 7 à 12 ans et gratuit pour les enfants de moins de six ans. La passe familiale se vend 12 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer