Les Cantonniers méconnaissables

S'ils ne se prennent pas en main contre... (Archives, La Tribune)

Agrandir

S'ils ne se prennent pas en main contre le Blizzard, les Cantonniers devront se tourner vers la coupe Dodge.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Que se passe-t-il donc avec les Cantonniers de Magog depuis le début de leur série huitième de finale contre le Blizzard du Séminaire St-François? Que la formation québécoise ait pris l'avantage de la glace dans cette série qui devient un deux de trois ne signifie pas pour autant que les carottes sont cuites pour les Magogois. Faudrait calmer le jeu, car à ce que je sache ça prend trois victoires pour accéder à la ronde suivante.

Sauf qu'on va dire les vraies choses : les protégés de Félix Potvin sont méconnaissables dans cette série et s'ils ne se prennent pas en main, ils vont devoir encore se tourner vers la coupe Dodge, communément appelée la série des perdants dans le circuit Baillargé.

La scène se passe après la deuxième période mercredi. Un amateur, que je connais bien, mais qui est surtout un sportif de salon, m'interpelle et me dit dans son langage épicé de jurons: «Rancourt tabarn... j'ai lu ton article dans lequel tu nous vantes les Cantonniers comme une équipe inspirante et j'ai décidé de venir voir ça plutôt que regarder le Canadien, une équipe déprimante, à la télé. Ça prend pas grand-chose pour t'inspirer tabarn...Ça fait dur, on dirait des pee-wee ost...»

Bon, j'ai encaissé le reproche, mais il aurait dû être adressé directement aux joueurs. Les Cantonniers n'arrivent pas à la cheville des porte-couleurs du Blizzard au chapitre de l'intensité. Tellement qu'il est à se demander si certains patineurs ne sont pas craintifs sur la glace. Ou ils ont pris le Blizzard à la légère. Dans les deux cas, c'est inacceptable. À peine une poignée de joueurs ont disputé l'équivalent d'une dizaine de minutes de bon hockey en deux rencontres et demi si on tient compte que le premier match a nécessité 30 minutes de temps supplémentaire. On pourrait citer des noms parmi ceux qui déçoivent terriblement, mais j'ose croire qu'ils n'ont pas besoin de lire leur nom dans le journal pour le savoir!

Je refuse de croire que les Cantonniers ne se relèveront pas. Ça commence par vouloir accepter de payer le prix et revenir à la base. Pas besoin de réinventer la roue. Foncer au but adverse et tirer sur le but défendu par Tristan Côté-Cazenave, le seul point d'interrogation du Blizzard. En plus de se montrer généreux sur certains buts des Cantonniers dans cette série, ce dernier s'est battu constamment avec la rondelle sur la majorité des lancers pourtant inoffensifs qu'il a reçus. Imaginez si on le met sérieusement à l'épreuve et qu'on le dérange.

Qu'on se le dise, les Cantonniers vont faire face à un véritable raz de marée ce soir à Québec en début de rencontre. Le Blizzard sait que l'équipe devant eux est fragilisée. Oui, les Cantonniers ont de l'adversité plus que jamais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer