Un Futures de tennis plus alléchant

Des bourses plus importantes aideront Francois Villeneuve, de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Des bourses plus importantes aideront Francois Villeneuve, de Tennis Sherbrooke et Richard Quirion, directeur du Futures, à attirer encore de meilleurs joueurs au CRRF en mars.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Si les tennismen du monde qui ont participé au tournoi Futures de tennis à Sherbrooke lors de ses dix premières éditions ont fortement apprécié leur expérience, ils risquent d'avoir des commentaires encore plus élogieux lorsqu'ils débarqueront à Sherbrooke pour la 11e mouture, prévue du 5 au 13 mars au Centre récréatif Rock Forest.

D'abord et avant tout, la Fédération internationale de tennis (ITF) a finalement décidé de majorer les bourses offertes lors des tournois de type Futures; la cagnotte, qui était auparavant de 15 000 $ au total, est désormais fixée à 25 000 $.

Si le nombre de points ITF accessibles demeure le même, les joueurs pourront à tout le moins avoir accès à des bourses plus alléchantes, eux qui ne roulent déjà pas sur l'or, lorsqu'ils évoluent dans les circuits satellites aux grands circuits professionnels.

De plus, cette 11e édition du Futures amorce la deuxième décennie de son histoire en étant organisé conjointement par Tennis Sherbrooke, le Centre récréatif Rock Forest et l'école de tennis Tennestrie.

Une synergie profitable à de nouvelles idées, par exemple celle de réduire le nombre de places disponibles pour regarder les matchs en semaine, et l'installation de chaises du côté opposé des gradins habituels, afin d'avoir des spectateurs tout autour du court central.

Cette édition 2016 voit aussi le concessionnaire Subaru Sherbrooke joindre le tournoi à titre de partenaire majeur, un incontournable partenariat pour la viabilité à long terme de l'événement.

« Nous avons toujours été très satisfaits de l'accueil ici à Sherbrooke et les joueurs aussi adorent l'événement. J'ai hâte de voir les nouveautés proposées. Je crois que l'augmentation des bourses est aussi une très bonne nouvelle, que nous espérions depuis longtemps, afin d'en donner un peu plus à ces jeunes athlètes prometteurs », a dit Richard Quirion, de Tennis Canada et directeur du tournoi.

C'est l'Américain Tennys Sandgren qui est d'ores et déjà établi à titre de tête de série numéro un, lui qui fut finaliste en 2015 à Sherbrooke.

Si l'organisation du tournoi se plaît à dire que le calibre sera plus relevé que jamais à Sherbrooke, en voici la preuve : le champion 2015 et finaliste 2014, l'Anglais Edward Corrie, devra passer par les qualifications pour se frayer une place sur le tableau principal!

Plusieurs joueurs à surveiller

Les joueurs canadiens de qualité seront aussi présents à Sherbrooke; le vétéran Frank Danvevic (252e au monde) sera la deuxième tête de série alors que Philip Bester sera #6. Dancevic et Bester font partie de l'équipe canadienne de tennis qui participera à la Coupe Davis, en Guadeloupe, tout juste avant la présentation du Futures à Sherbrooke.

Le Belge Germain Gigounon (3e), figure appréciée du public sherbrookois, de même que les jeunes raquettes Omar Jasika (4e) et l'Américain Stefan Kozlov (9e), seront aussi à surveiller.

Enfin, comme c'est son habitude, Tennis Canada profitera des quatre laissez-passer disponibles pour donner un coup de pouce à la relève canadienne oeuvrant au Centre national.

De ces jeunes raquettes, il convient de surveiller étroitement le tout jeune Félix Auger-Aliassime qui, âgé de 15 ans seulement, est classé 11e mondial chez les juniors.

Preuve de son talent, il est devenu l'an dernier à Drummondville, à 14 ans, le plus jeune joueur de l'histoire à se qualifier pour un tournoi Challenger.

Quant à Denis Shapovalov, il a remporté l'an dernier un tournoi Futures en Floride et il a, en compagnie d'Auger-Aliassime, remporté l'épreuve du double aux Internationaux juniors des États-Unis et peu après donné au Canada un premier titre de la Coupe Davis junior.

« Un troisième laissez-passer devrait être donné à Filip Peliwo; on verra par la suite comment vont nos jeunes au Futures de Gatineau pour prendre une décision finale », a dit M. Quirion.

Le Sherbrookois Vincent Lefebvre participera aux qualifications, avec l'espoir de faire mieux que l'an dernier, lui qui avait alors perdu au deuxième tour.

« Je souhaite qu'il vive le moment, en 2016, qu'il apprenne à jouer avec le stress d'évoluer à la maison, comme lui mentionnait son parrain Frédéric Niemeyer. S'il joue comme il le peut, il a toutes les chances de se classer. L'important, c'est l'apprentissage afin de devenir un joueur complet », a indiqué le pro François Lefebvre à propos de son garçon de 17 ans.

À noter que le prix des passeports pour assister à l'événement est au même prix qu'il y a 11 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer