• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Saison terminée pour le frondeur Zachary Cristofanilli 

Saison terminée pour le frondeur Zachary Cristofanilli

Souffrant du syndrome du ligament arqué, Zachary Cristofanilli,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Souffrant du syndrome du ligament arqué, Zachary Cristofanilli, du Club de ski de fond du parc du Mont-Orford et membre de l'équipe nationale junior, doit mettre un terme à sa saison.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Produit du Club de ski de fond du parc du Mont-Orford et membre de l'équipe nationale junior, la saison de Zachary Cristofanilli est terminée.

Souffrant du syndrome du ligament arqué, Cristofanilli devra passer sous le bistouri dans un avenir rapproché.

« Ça tombe mal, car j'en suis à ma dernière saison junior. J'aurais aimé poursuivre sur ce que j'avais bâti la saison dernière en obtenant de bons résultats, mais je dois me rendre à l'évidence et cette opération est inévitable. Ça ne changera pas mes objectifs. Je vise toujours une place au sein de l'équipe senior d'ici deux ou trois ans. Après ma convalescence, je continuerai de m'entraîner avec le Centre national d'entraînement Pierre Harvey (CNEPH) et je ne vois pas pourquoi je prendrais du recul dans mon développement. Au contraire, je serai débarrassé de mes douleurs abdominales atroces à l'effort et je me serai reposé en plus », confie celui qui aura une pensée en fin de semaine pour les fondeurs qui seront à Orford à l'occasion de la Coupe Québec et de la Loppet du club dont il endosse encore les couleurs.

« C'est tellement un bel événement, bien organisé. Tout le monde aime cette compétition », fait valoir celui qui avait reçu le titre d'athlète masculin de niveau canadien de l'année à l'occasion du 42e Gala Sports Québec en 2015.

Le Mérite sportif de l'Estrie l'avait aussi honoré en 2015 en le désignant athlète par excellence au niveau national.

Bon départ

Cristofanilli avait pourtant démarré la présente année sur une note positive en terminant troisième et cinquième chez les juniors dans l'Ouest canadien lors d'une épreuve du circuit NorAm. « Lorsque j'ai terminé cinquième, j'accusais 20 secondes de retard sur le médaillé d'argent et j'avais eu un bris d'équipement. C'est le temps que ça m'avait pris pour repartir », raconte l'athlète de 19 ans.

Mais dès la fin de semaine suivante, les douleurs abdominales ont refait surface. « C'était absolument impossible de fonctionner à plein régime. J'ai terminé 28e et 34e. Curieusement, je recevais pratiquement en même temps les résultats de mes tests qui confirmaient que j'avais bel et bien le syndrome du ligament arqué », souligne Cristofanilli.

Celui-ci s'attend à être opéré vers la fin du mois de mars. « On m'a expliqué que c'est une opération assez rare que je subirai, du moins au Québec. Trois chirurgiens m'opéreront. Je suis sûr que ça va bien se dérouler et que je récupérerai rapidement », déclare-t-il.

Une région incontournable

La région Magog-Orford s'impose chaque année comme un incontournable pour les meilleurs fondeurs du Québec qui sont nombreux à répondre à l'invitation du Club de ski de fond du parc national du Mont-Orford.

Ils seront donc plus de 700 à prendre le départ en fin de semaine d'une ou plusieurs courses comptant pour la Coupe Québec ou encore à la Loppet Subaru du club local qui en est à sa 24e édition cette année.

C'est par un sprint sur les allées du Club de golf du Mont-Orford recouvertes d'un tapis blanc que cette fiesta du ski de fond prendra son envol vendredi sur le coup de 13 heures. À noter que samedi et dimanche les épreuves seront déplacées au centre de ski de fond du parc du Mont-Orford comme c'est le cas chaque année.

Spectaculaire

Course la plus spectaculaire de la discipline, le sprint de vendredi après-midi qui aura lieu sur un trajet de 1000 mètres tout près du Chalet du Club de golf ne fera pas exception à la règle selon Jean Pinard, vice-président aux communications du comité organisateur.

«La première vague de quatre partira à 13 heures. Il y en aura des dizaines qui se succéderont, car je vous rappelle que le sprint rassemblera 138 participants. Il y aura des éliminations jusqu'à la finale. Pour les amateurs qui se rendront sur place, ce sera impossible de demeurer sur son appétit. 1000 mètres en ski de fond, c'est peu pour se faire justice et avancer dans les rondes éliminatoires. Ça donne toujours lieu à des batailles excitantes et remplies de surprises», prétend Pinard.

Par ailleurs, la météo demeure toujours une source d'inquiétude pour les organisateurs du Club de ski de fond du parc Orford. «Aucun problème pour vendredi, mais on verra si ça va se gâter samedi avec le redoux annoncé et surtout la pluie. Nous sommes prêts à toute éventualité. Nous avons un plan B dans la poche», rassure René Pomerleau, directeur de course.

Partager

À lire aussi

  • Grand rendez-vous de ski de fond à Orford

    Sports

    Grand rendez-vous de ski de fond à Orford

    Dame Nature n'a pas eu le dernier mot et malgré les caprices de la météo, le grand rendez-vous annuel du Club de ski de fond du parc national du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer