Grand rendez-vous de ski de fond à Orford

Dame Nature n'a pas eu le dernier mot... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dame Nature n'a pas eu le dernier mot et malgré les caprices de la météo, le grand rendez-vous annuel du Club de ski de fond du parc national du Mont-Orford aura bel et bien en fin de semaine.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dame Nature n'a pas eu le dernier mot et malgré les caprices de la météo, le grand rendez-vous annuel du Club de ski de fond du parc national du Mont-Orford aura bel et bien en fin de semaine.

Un sprint comptant pour la Coupe Québec lancera ce festival de ski de fond vendredi. La 24e Loppet Subaru Orford et la Coupe Québec no 4 compléteront le menu samedi et dimanche.

Si les courses de samedi et dimanche auront lieu comme à chaque année sur les sentiers du parc, vendredi les 138 fondeurs qui participeront au sprint s'exécuteront sur le terrain enneigé du Club de golf du Mont-Orford. Initialement, le sprint devait avoir lieu à Sainte-Catherine-de-Hatley, mais l'absence de neige au sol a forcé les organisateurs à déménager le sprint sur les allées du Club de golf du Mont-Orford, voisin du parc.

René Pomerleau, directeur de course, avoue que le découragement l'a habité quelques instants jeudi matin en se rendant sur les lieux du sprint et en constatant les dégâts causés par la pluie qui s'était abattue sur la région quelques heures plus tôt.

« Avec nos fidèles bénévoles, nous n'avons pas eu le choix de nous retrousser les manches et de transporter de la neige pour rebâtir la piste de 1000 mètres. Non seulement nous sommes parvenus à sauver les meubles, mais j'ajouterai que les athlètes vont apprécier la piste », a commenté Pomerleau.

Précisons que le sprint se déroulera à la hauteur du chalet du Club de golf et que les spectateurs sur place pourront suivre le déroulement des courses sans rien manquer de l'action.

Pas d'annulation

Malgré les sautes d'humeur de la météo, l'idée d'annuler cette compétition n'a jamais effleuré l'esprit des organisateurs. « Dans le bois, les pistes sont plus enneigées qu'on pourrait croire à première vue. Les fondeurs peuvent dormir en paix et tout aura lieu comme prévu. Notre seule inquiétude est la température prévue samedi alors qu'on annonce de la pluie et 7 degrés Celsius. On fera avec et si c'est nécessaire on modifiera peut-être les départs de masse. On pourrait procéder alors avec des départs aux 15 secondes si c'est nécessaire. Mais nous ne sommes pas rendus là. On verra en temps et lieu samedi », confie René Pomerleau.

Au tableau des inscriptions, Jean Pinard, vice-président aux communications du Club de ski de fond, parlait déjà d'un succès. « En plus des 138 inscriptions pour le sprint de vendredi, on en compte 302 pour le style classique et 263 pour le pas de patin. Il y a eu un blitz au cours des derniers jours. J'ai l'impression que la météo qui joue au yoyo cet hiver a fait hésister les athlètes. Finalement, on devrait dépasser 700 fondeurs, ce qui est excellent », note Pinard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer