Un sentiment d'urgence pour le Phoenix

L'entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien confirme que le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien confirme que le défi qui attend son équipe cette fin de semaine dans les Maritimes est de taille.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Phoenix de Sherbrooke n'affichait pas complet sur la glace du Palais des sports mardi matin à son entraînement hebdomadaire. Pendant que les écoliers fêtaient leur journée de congé gracieuseté du verglas, seulement 13 Phoenix ont participé à un entraînement intensif.

Après trois difficiles revers subis à ses trois derniers matchs à domicile, trois matchs où le Phoenix avait les devants en début de rencontre, les Sherbrookois quitteront pour un court mais intense séjour de trois parties en autant de jours dans les Maritimes.

Sherbrooke affrontera d'abord le Titan d'Acadie-Bathurst vendredi, avant de croiser le fer avec Moncton samedi et Halifax dimanche, ces deux derniers matchs présentés en après-midi.

Beaucoup de kilométrage pour l'autobus de l'équipe, mais surtout deux affrontements sur trois contre des formations qui tentent de rejoindre le Phoenix au classement.

Sherbrooke (14e position et 49 points), est talonné par le Titan (15e et 47 points) et dans une moindre mesure par les Mooseheads (17e et 41 points).

Comme le Titan a deux matchs en main sur Sherbrooke, inutile de dire que le match de vendredi est catalogué match de « quatre points ».

« On a quelques blessés et on a choisi de reposer des gars avant le voyage. Tout le monde va dans les Maritimes, on va réévaluer des gars en cours de route. Julien Pelletier, qui s'est blessé contre Québec, et Kay Schweri, blessé au haut du corps, sont deux cas incertains. Jérémy Roy souffre d'une blessure mineure, alors qu'on a donné congé à Nath Halbert, Carl Neill, Kevin Gilbert et Chase Harwell, qui soignent des petits bobos », a précisé Stéphane Julien.

Effondrement

Au ton de voix de l'entraîneur-chef, on pouvait deviner l'ampleur de la tâche qui attend le Phoenix cette fin de semaine.

Surtout que ce voyage n'a pas été précédé d'une période, disons, particulièrement heureuse.

À ses trois derniers matchs à domicile, le Phoenix a perdu une avance tard dans le match, avant de s'avouer vaincu. Deux petits points amassés sur une possibilité de six. On retiendra l'effondrement en troisième période contre les pauvres Remparts, dimanche au Palais des sports.

« On a joué un bon 40 à 50 minutes lors des trois derniers matchs; par contre, il nous manque ce sentiment d'urgence, en troisième période. On doit pouvoir fermer les livres quand on a l'avance. Les gars savent ce qu'ils ont à faire, mais ça prend du caractère pour faire les petites choses, les sacrifices, qui mènent à la victoire. »

Stéphane Julien a une entente valide jusqu'à la fin de la saison. Il ne regrette pas sa décision d'avoir accepté le poste laissé vacant par le congédiement de Judes Vallée.

« Je savais à quoi m'attendre, je suis très à l'aise avec ce qui a été fait depuis mon arrivée. À part pour trois matchs, on s'est présentés chaque soir. Quand tu arrives en milieu de saison, avec une équipe fragile, tu peux pas espérer des miracles », a-t-il indiqué.

« Dans ces conditions, on doit y aller au jour le jour; les gens me demandent quels sont nos objectifs. Je réponds qu'on y va un match à la fois, on doit être réalistes. »

« C'est sûr que c'est plus dur à supporter quand on est entraîneur; quand tu es joueur, tu as ton destin entre tes mains. Oui, j'avais du caractère quand j'étais joueur, et c'est un peu ce que j'essaie de transmettre aux gars. Mais ce n'est pas dans le sang de tout le monde. »

En comptant les matchs des Maritimes, le Phoenix a 12 rencontres à disputer avant la fin de sa saison régulière. Le temps presse pour développer un sentiment d'urgence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer