Josée Bélanger jouera avec le Pride d'Orlando

Josée Bélanger (9) poursuivra son aventure professionnelle avec... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Josée Bélanger (9) poursuivra son aventure professionnelle avec le Pride d'Orlando, une nouvelle concession de la National Women's Soccer League.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après un passage remarqué chez les professionnelles en Suède l'an dernier, la Coaticookoise Josée Bélanger joindra les rangs du Pride d'Orlando, de la National Women's Soccer League (NWSL) au cours des prochaines semaines.

Mais avant d'entreprendre son périple professionnel aux États-Unis, Bélanger tentera d'aider l'équipe canadienne féminine de soccer à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio, prévus l'été prochain.

Un tournoi de qualification des pays de la CONCACAF qui s'amorce au cours des prochains jours à Houston, au Texas.

Au total, huit pays, regroupés en deux groupes, tenteront de se qualifier pour les Jeux. Les deux équipes finalistes du tournoi obtiendront leur laissez-passer.

« Ce sera un tournoi qui comprendra trois matchs en six jours, avant les éliminatoires. Ce ne sera pas facile, une chance qu'on peut compter sur une équipe avec une bonne profondeur. Le match le plus important sera assurément celui de la demi-finale, puisque les deux équipes finalistes se qualifient pour les Jeux. Notre objectif est cependant de gagner le tournoi », a assuré Bélanger, lorsque jointe par La Tribune.

Les quatre équipes favorites dans ce tournoi sont le Canada, les États-Unis, le Mexique et le Costa Rica.

Le Canada est classé 11e au monde, et amorcera son tournoi dans le groupe B jeudi contre la Guyane (89e au monde), avant d'affronter Trinité-et-Tobago (48e) et le Guatemala (76e) dans les jours subséquents.

«J'ai regardé mes différentes options, lorsque j'étais en Suède, et la NWSL était une option intéressante.»


Le groupe A est formé des États-Unis (1er), Mexique (26e), Costa Rica (34e) et Porto Rico (108e).

Et vers la mi-mars, Josée Bélanger se joindre au Pride d'Orlando, une nouvelle concession au sein de la NWSL qui en compte une dizaine.

Au total, ce sont 11 joueuses internationales membres de l'équipe canadienne féminine qui seront « prêtées » à une ou l'autre des équipes de la NWSL, dans le cadre d'un partenariat entre Soccer Canada et la NWSL.

« J'ai regardé mes différentes options, lorsque j'étais en Suède, et la NWSL était une option intéressante. Je voulais me rapprocher du Canada, surtout en cette année olympique. En gros, c'est l'entraîneur qui choisit les filles qui seront prêtées à ces équipes. La NWSL nous libère pour nos différentes activités avec l'équipe canadienne, alors c'est parfait pour nous. »

« Orlando, c'est une belle ville, avec une température intéressante, dans le même fuseau horaire que le Québec. C'est aussi la première année de cette nouvelle concession, alors je vois ça comme un beau défi avec une équipe qui a tout à prouver. Les installations de l'équipe sont aussi impressionnantes. »

Josée Bélanger sera en territoire connu avec le Pride puisqu'elle y retrouvera Tom Sermanni, l'entraîneur chef de la formation. 

Sermanni a été engagé en 2015 à titre de consultant technique avec l'équipe féminine canadienne dans le cadre de la Coupe du monde FIFA.

L'Écossais d'origine a été longtemps l'entraîneur chef de l'équipe nationale de l'Australie et plus récemment, des États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer