Vert & Or : l'heure est à la transition

Le demi défensif Gaël Bernard-Perron a été honoré... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le demi défensif Gaël Bernard-Perron a été honoré pour ses résultats académiques. Il a reçu son trophée des mains de Jean-Pierre Boucher, directeur général du Centre sportif de l'UdeS, et d'Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'équipe de football du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a profité de son banquet annuel pour honorer ses joueurs les plus méritants pour la campagne 2015 dimanche matin. Ainsi, le secondeur Olivier Goulet-Veilleux (joueur défensif par excellence) et le quart-arrière Jérémi Roch (joueur offensif par excellence), de même que Justin Roy (recrue par excellence) ont reçu les principales distinctions lors de cet événement qui marquait en quelque sorte le chant du cygne pour Roch, qui aura marqué le programme sherbrookois pendant les cinq années lors desquelles il a piloté l'attaque sherbrookoise.

Jérémi Roch était cependant absent dimanche, lui qui est présentement en Europe; c'est plutôt son ami et ancien coéquipier Vincent Cléroux-Gaudreau qui a lu un message de l'ancien quart destiné à ses partenaires de jeu, un message court, mais empreint de passion.

Roch ne restera cependant pas très longtemps loin de l'équipe, lui qui se joint au personnel d'entraîneurs de l'équipe à titre d'entraîneur des quart-arrières.

«On est très heureux de le garder avec nous, ce sera une façon de perpétuer ce qu'il a fait sur le terrain et à l'extérieur pendant sa carrière de joueurs. Et je sais qu'il veut aussi s'impliquer de près auprès de Mathieu Pronovost (coordonnateur offensif), il aime ça, il veut redonner», a lancé David Lessard.

Et c'est justement sur ce point qu'a voulu insister l'entraîneur-chef de l'équipe dans son allocution à l'équipe; maintenant, la pression de réussir incombe désormais, et plus que jamais, à toute l'équipe, et non plus à un seul individu.

«L'attaque était bâtie autour de Jérémi, mais là, notre attaque sera construite autour de la ligne à l'attaque et de nos porteurs de ballon. Ça ne changera pas le cahier de jeux de fond en comble, mais on aura un autre profil, la sélection des jeux sera différente, en fonction du personnel. J'ai hâte de voir comment tout ça va évoluer et qui va gagner le poste de pivot partant. Jérémi, il avait la pression de gagner le match; son remplaçant devra gérer le match avant de vouloir le gagner. Ainsi, les critères d'évaluation seront différents: la prise de décision, les revirements, nous met-il dans une bonne position», a indiqué David Lessard.

Au camp hivernal, les vétérans Jean-Christophe Bourque Saint-Hilaire et Mathieu Loranger, de même que la recrue Alex Jacob Michaud, se feront la lutte pour succéder à Jérémi Roch. À l'automne, Pierre-Alexandre Cordero (Alma, division 3) et Francis Bois (Lévis-Lauzon, division 1) se joindront à la lutte.

«L'an dernier, on avait l'une des meilleures, sinon la meilleure ligne offensive de l'histoire du programme et tous les gars reviennent l'an prochain. On a beaucoup d'attente envers la ligne et nos porteurs de ballon.»

Olivier Goulet à l'honneur

Parmi les autres joueurs récompensés dimanche, on retrouve le centre offensif Francis Lapointe (joueur de ligne de l'année), le porteur de ballon Simon Benoît (joueur le plus assidu et dévoué à l'entraînement), le botteur Mathieu Hébert (meilleur joueur au sein des unités spéciales), le demi défensif Justin Roy, à titre de recrue de l'année, le jeune Gabriel Polan (retour de l'année), de même que le demi défensif Gaël Bernard-Perron, qui succède à David Dumas-Goulet pour le mérite académique.

En plus de son titre de joueur par excellence en défensive, Olivier Goulet-Veilleux a reçu le prix Leadership.

«C'est un bel honneur pour terminer ma carrière universitaire, ça fait du bien au coeur, surtout de voir son nom sur le même trophée que des gars qui ont été des modèles pour moi dans cette équipe. C'est un honneur très spécial, car ça vient de l'équipe, des coéquipiers, c'est très important», a dit l'ancien secondeur.

Représenté par l'agent Fred Weinrauch, Goulet-Veilleux est sûr de se trouver une place à un camp de l'une des huit équipes de la LCF le printemps prochain. «Tout ce que je veux, c'est une chance, je sais que je peux jouer dans cette ligue-là.»

Quant à Justin Roy, cet honneur met un point d'exclamation à une première saison qui fut bien au-delà de ses expériences.

Rappelons que l'ancien Volontaire s'est taillé une place de partant avec le Vert & Or, remportant au passage le titre de recrue par excellence en défensive au Québec.

«Ma philosophie était d'y aller une étape à la fois. Mais c'est certain qu'au début de la saison, je ne m'attendais pas à voir autant de terrain. Surtout que je n'étais pas là pendant l'hiver. Il a fallu que je m'adapte au calibre, que je me fasse une place dans l'équipe et ensuite, une place dans l'alignement. Après, il faut garder cette place, car il n'y a rien d'acquis. Et c'est un peu comme ça que je veux fonctionner à ma deuxième année, y aller une étape à la fois», a dit le jeune homme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer