La bête noire des Cantonniers

Le joueur des Gaulois Raphael Lavoie est plaqué... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le joueur des Gaulois Raphael Lavoie est plaqué dans la bande par le Magogois Christopher Benoit.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Ne cherchez pas à savoir quelle équipe représente la bête noire des Cantonniers de Magog cette saison dans la Ligue midget AAA du Québec. En l'emportant 5-4 hier en tirs de barrage à l'aréna de Magog, la formation maskoutaine infligeait du même coup une quatrième défaite d'affilée aux Cantonniers. Ces derniers avaient eu le meilleur lors du premier duel de la campagne, mais depuis, que des défaites face aux meneurs de la division Tacks.

Pourtant, les adolescents de Félix Potvin avaient entrepris le match sur une note pour le moins convaincante et menaient 3-0 à mi-chemin de la rencontre. C'était juste avant le déluge de punitions stupides écopées par des joueurs-clés des Cantonniers dans les sept dernières minutes de l'engagement. Les visiteurs ne demandaient pas mieux et moins de cinq minutes ont suffi aux Gaulois pour provoquer l'égalité.

Assommés par ce retour en force du Collège Antoine-Grouard, les Cantonniers n'y ont vu que du feu dès la reprise du jeu au troisième tiers et les Gaulois ont fait 4-3 dès la première minute de jeu.

Jakob Breault a toutefois forcé la tenue d'une prolongation en marquant avec moins de deux minutes à écouler au dernier vingt. Aucune équipe n'est parvenue à trouver le fond du filet dans les cinq minutes de la prolongation. En fusillade, Alex D'orio a été incapable de stopper un seul des trois porte-couleurs des Gaulois qui se sont présentés à lui, tandis que les Magogois répliquaient avec un seul but. Comble de malheur, les Cantonniers ont perdu les services de leur gardien Justin Blanchette qui a été blessé sur le deuxième but des gagnants alors qu'un joueur est tombé sur lui.

Plateau d'argent

Félix Potvin ne mâchait pas ses mots après le revers des siens. « On leur a donné la victoire sur un plateau d'argent avec toutes des punitions inutiles après le coup de sifflet. On dominait la rencontre et c'est tout ce que ça prenait pour nous couper les ailes. Ensuite, on crée l'égalité et encore là on trouve le moyen de visiter le cachot parce qu'un joueur pense à sa petite personne plutôt qu'à l'équipe. Nous sommes à une semaine de la fin du calendrier régulier. C'est inacceptable de voir des joueurs se comporter de la sorte et faire passer l'équipe derrière leurs intérêts personnels », fulminait le pilote des Cantonniers.

En plus de Jakob Breault, Hugo Lamarche, Félix Meunier et Tristan Belliveau ont enfilé l'aiguille pour les perdants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer