Quelles solutions pour le CH

Pour les observateurs interrogés, la solution pour le... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Pour les observateurs interrogés, la solution pour le Canadien n'est pas encore le congédiement de son entraîneur, Michel Therrien.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Transaction spectaculaire? Congédiement de Michel Therrien? Statu quo?

Le Canadien a remporté seulement 4 de ses 21 derniers matchs et dégringole rapidement au classement.

Pour l'instant, le directeur général Marc Bergevin a été peu actif, quoiqu'il explore sans doute sérieusement plusieurs pistes pour relancer l'équipe.

La Presse a consulté des hommes de hockey d'expérience de la Ligue nationale de hockey. Selon deux d'entre eux, la relance du CH ne passe pas par le congédiement de l'entraîneur. Du moins, pas pour l'instant...

Le premier effectuerait une transaction importante s'il était à la place de Marc Bergevin.

« Depuis le temps qu'on en parle, ça prend un centre numéro un. Mais il faudra sacrifier de bons éléments, quitte à s'affaiblir et rater les séries. Ils ont une bonne équipe en ce moment, mais pas un club pour gagner la Coupe Stanley. Tu n'obtiendras pas d'or en donnant des cennes. Je ne toucherais pas à Carey Price, Brendan Gallagher et P.K. Subban, mais tous les autres seraient disponibles. Y a assez de stock dans cette équipe pour obtenir ce bon jeune centre qui grandirait avec l'équipe. »

Notre interlocuteur est désormais convaincu que la solution ne passe pas par Alex Galchenyuk. « Il ne sera pas un centre numéro un. Il n'a pas la vision d'un joueur de centre. Il possède beaucoup d'habiletés individuelles, un bon coup de patin, mais il n'a pas la vision d'un Toews, Tavares ou Crosby, qui rendent leurs coéquipiers meilleurs. »

Les centres numéro un disponibles ne sont pourtant pas légion. « Un Kopitar n'est évidemment pas disponible, confirme-t-il. À mes yeux, Ryan Johansen aurait été une priorité il y a deux semaines. Il y a toujours Ryan Nugent-Hopkins. Tu ne te grossiras pas au centre avec lui, mais il serait sur ma liste. »

Le second interlocuteur patienterait encore un peu. « Le Canadien affronte les Bruins et les Blue Jackets deux fois par la suite lors des trois prochains matchs. Ça peut tellement changer rapidement. Une ou deux victoires et la confiance est retrouvée. Et tu vas être beaucoup plus fort parce que tu as traversé la tempête avec ton monde. Boston a fait ça avec Claude Julien. Je fais tout en mon pouvoir pour garder mon entraîneur, sinon je donne trop de pouvoir aux joueurs. »

Notre homme reconnaît néanmoins la gravité de la situation. Aucune équipe de la LNH n'a fait pire que le Canadien depuis le 2 décembre.

« On n'arrête pas de rappeler la perte de Carey Price, mais Mike Condon a un taux d'arrêts de ,918 à ses huit derniers matchs, et de ,921 à ses six derniers. Avec un taux d'arrêts supérieur à ,915, tu as un numéro un qui peut te faire gagner. Ça n'est donc pas le gardien, le problème. Je ne veux pas planter l'entraîneur, mais il faut gagner un peu avec un gardien dont le taux d'arrêts oscille autour de ,920. Quatre victoires en 21 matchs... même les équipes de merde comme Columbus gagnent plus que ça. »

À la défense de Michel Therrien, il reconnaît que les joueurs doivent eux aussi assumer les responsabilités de ces défaites accumulées.

« Je ne pense pas que les joueurs ont abandonné le coach, parce que les matchs sont encore serrés. Mais il y a un manque de leadership. Les joueurs se demandent ce qui se passe. Ils n'ont pas abandonné l'entraîneur. Il y a un manque de leadership. Jonathan Toews en prend, des coups de bâton sur la gueule. Max Pacioretty ne paye pas le prix comme un capitaine devrait le payer. Markov ne dit pas un mot. Subban, c'est Subban. Les deux grands leaders de l'équipe, Carey Price et Brendan Gallagher, sont tombés au combat en même temps. Ça n'a pas aidé. »

Une transaction, oui, mais pas à n'importe quel prix. « Il ne faut pas faire un échange sous le coup de la panique. Mais Marc Bergevin n'a pas encore tout fait pour aider son coach. »

« Le Canadien a besoin de vitesse et de drive. Tout le monde joue en périphérie. Pourtant, la majorité des buts se comptent proche du filet. Quand tout aura été fait, que le nombre de défaites sera ridicule, et ça commence à l'être, tu procèdes au congédiement de l'entraîneur... »

Hier encore, les rumeurs de transaction entre le Canadien et le Lightning pour l'obtention du jeune attaquant Jonathan Drouin ont été intensifiées par la présence du bras droit du CH, Rick Dudley, au match du jeune homme à Syracuse.

Drouin, troisième choix au total de la LNH en 2013, coûterait au moins Nathan Beaulieu et un espoir de premier plan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer