Une grosse prise pour le Vert & Or

Guillaume Conraud-Arès peut agir comme porteur de ballon... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Guillaume Conraud-Arès peut agir comme porteur de ballon ou comme receveur de passes.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « Guillaume est un joueur d'impact, un gagnant. Ce fut probablement notre joueur le plus utile à l'attaque. Il n'a jamais connu de mauvaises performances pour nous en 2015, il a été régulier comme une montre suisse. »

Pour Jean-François Joncas, entraîneur-chef des Cougars du Collège Champlain (football collégial division 1), Guillaume Conraud-Arès fut l'une des pièces maîtresses de sa formation qui a connu, rappelons-le, une saison parfaite en 2015, couronnée par la conquête du Bol d'Or.

L'arrivée du polyvalent Conraud-Arès chez le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke est probablement le meilleur coup du recrutement 2015-16 du personnel d'entraîneurs de l'équipe, un recrutement qui s'est fait, c'est le moins que l'on puisse dire, plus que discrètement. Du moins, au chapitre des confirmations.

En Conraud-Arès, le Vert & Or aura un athlète capable d'évoluer à toutes les positions possibles sur l'unité offensive, un athlète qui a éclot lors des deux dernières années.

En 2015, en saison régulière, Conraud-Arès a terminé 7e chez les receveurs de passes avec 35 attrapés, 556 verges et surtout, huit majeurs, le plus haut total au football collégial division 1, pour un receveur.

Et au sol, il a terminé au 9e rang avec 88 portées pour 542 verges et cinq majeurs.

Ajoutez à cela 199 verges sur les retours de bottés de dégagement et vous avez un joueur qui a été très actif en 2015...

Au final, le joueur originaire de Drummondville hésitait entre Québec et Sherbrooke, lui qui veut poursuivre des études en droit dès l'automne prochain.

« J'ai fait plusieurs visites, j'ai parlé aux entraîneurs, le foot me plaisait aux deux endroits, mais j'avais un meilleur feeling à Sherbrooke pour mes études », a-t-il indiqué.

Ainsi, le jeune homme a choisi de ne pas suivre ses compagnons d'armes des dernières années avec qui il avait remporté le Bol d'Or; Adam Auclair, Marc-Antoine Pivin et Jérémy Gagnon-Chénier ont tous opté pour Laval.

« J'aime la philosophie de l'équipe à Sherbrooke, une équipe qui ne fait que s'améliorer. On ne parle que du départ de Jérémi Roch (quart-arrière partant lors des cinq dernières années), mais on savait que ça allait venir. Je suis content de faire partie du renouveau de l'équipe. »

« Je crois me distinguer par ma polyvalence. J'ai vraiment appris à être receveur l'an dernier avec les Cougars. J'y ai aussi appris à gagner. Il me reste quatre cours avant de compléter mon collégial et je vais rentrer à l'université en août. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer