• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Propos blessants: une peine «longuement réfléchie» pour le joueur fautif 

Propos blessants: une peine «longuement réfléchie» pour le joueur fautif

L'Association du hockey mineur de Magog a tranché et le hockeyeur midget A qui... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) L'Association du hockey mineur de Magog a tranché et le hockeyeur midget A qui avait émis des commentaires blessants dirigés envers un joueur de Lac-Mégantic en faisant allusion à la tragédie ferroviaire de 2013 devra faire preuve d'une conduite irréprochable avant de réintégrer l'alignement de son équipe.

Actuellement sous le coup d'une suspension, le hockeyeur décidera en quelque sorte lui-même de sa date de retour au jeu si on se fie au communiqué émis par l'association.

« Le joueur a été retiré de l'équipe pour une durée indéterminée, peut-on lire dans la missive. Son retour sera basé sur un plan de réintégration incluant une suspension, une lettre d'excuses à l'Association de hockey mineur de Lac-Mégantic, du bénévolat et une attitude exemplaire avant de réintégrer son équipe. »

« On a réfléchi longuement avant de prendre cette décision. Différentes avenues ont été envisagées et je dois dire aussi qu'il n'y avait aucune jurisprudence pour un cas comme celui-là. Nous en sommes venus à la conclusion qu'une simple suspension d'une partie ou deux ne réglerait rien dans un sens. Il devait y avoir une prise de conscience de la part du jeune et je ne m'en cache pas, de ses coéquipiers aussi. C'est loin d'être facile pour des bénévoles de diriger des jeunes de 15 à 17 ans. On veut leur faire comprendre qu'il faut faciliter leur tâche, la rendre plus agréable, et que ça commence dans le vestiaire. En fin de compte, si vous me permettez l'expression, c'est aussi un wake up call pour tous les joueurs de l'équipe », a commenté Ghyslain Héroux, directeur général de l'organisation magogoise.

Au dire de Ghyslain Héroux, sensibiliser le jeune au bénévolat à l'intérieur des activités de l'association faisait partie de la solution pour l'amener à réfléchir sur son action irréfléchie posée lors du match du 3 janvier contre le Turmel, où il aurait demandé à un adversaire si ses parents étaient morts dans le feu du train.

« Ça lui permettra de voir l'autre côté de la médaille et de prendre conscience ce que vivent les bénévoles qui s'occupent d'eux et qui se retrouvent parfois dans l'embarras à cause de leurs agissements. Évidemment, tout cela serait incomplet sans la lettre d'excuses », fait valoir Héroux qui a tenu à remercier l'organisation de Lac-Mégantic de leur compréhension et leur patience dans ce dossier.

jrancour@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer