Un but, une étoile et un poste pour Danault

Le Victoriavillois Phillip Danault a finalement marqué son... (The Associated Press)

Agrandir

Le Victoriavillois Phillip Danault a finalement marqué son premier but dans la Ligue nationale de hockey vendredi, contre les Sabres de Buffalo. Son coéquipier Niklas Hjalmarsson a été le premier à la féliciter.

The Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) À son 12e match dans la Ligue nationale de hockey, Phillip Danault a finalement inscrit son premier but, vendredi, face aux Sabres de Buffalo. Et pas n'importe quel but, il a effectué une belle pièce de jeu avant de déjouer Chad Johnson d'un tir précis afin de donner la victoire à son équipe.

La UNE des sports du Chicago Sun de... - image 1.0

Agrandir

La UNE des sports du Chicago Sun de samedi.

« On venait de se faire marquer sur notre présence précédente et je n'étais pas content. J'ai reçu une belle passe de (Duncan) Keith, j'ai patiné en zone adverse et remarqué qu'il y avait un trou. J'ai lancé et j'ai marqué. Ça a fait du bien, surtout que mes parents étaient ici et que c'était leur dernier match, a raconté le hockeyeur victoriavillois. (Jonathan) Toews m'avait dit de ne pas me décourager, que ce moment allait venir et il avait raison. »

Il n'en fallait pas plus pour que la presse s'enflamme à Chicago et l'état-major des Blackhawks a confirmé que l'ancien des Tigres faisait partie des plans de l'équipe jusqu'à la fin de la campagne. De toute façon, Danault n'envisageait pas la possibilité de retourner à Rockford.

« Les gars sont super gentils avec moi. Ils ont remporté trois coupes Stanley et ils savent ce que ça prend, ce sont des gagnants. Je goûte présentement à la LNH, je vis mon rêve et je ne retourne plus dans la Ligue américaine », a-t-il statué.

Contre le Canadien

Phillip Danault et les Hawks seront de passage à Montréal, jeudi, afin d'y affronter le Canadien. C'est la première fois que l'attaquant de 22 ans aura l'occasion de jouer contre le club de son enfance, devant au moins une cinquantaine de ses parents et amis.

« Ça promet d'être une rencontre émotive, prévoit-il. J'ai beaucoup aimé le Canadien quand j'étais jeune, même si je n'ai jamais vraiment eu d'équipe favorite. C'était l'équipe du Québec. Il y aura beaucoup de gens pour me voir jouer. Ce sera un match important pour moi. »

Apprendre à la dure

Si ses coéquipiers ont été d'agréable compagnie depuis qu'il est à Chicago, Danault a toutefois eu affaire à l'entraîneur Joël Quenneville à quelques occasions et il n'a pas toujours été doux.

« Il sait ce que ça prend pour gagner et lorsqu'un joueur ne fait pas ce qu'il faut, il ne se gêne pas pour lui dire. Il m'a réprimandé quelques fois et il est pas mal dur. Il n'accepte plus la défaite et je le comprends très bien. Ça fait partie de mon apprentissage », relativise-t-il.

En dix rencontres cette saison, Danault a amassé cinq points. Son éthique de travail lui a permis de passer du quatrième au troisième trio. Il évolue maintenant en compagnie d'Andrew Desjardins et de Teuvo Teravainen, avec qui il se plaît.

« Teravainen amène beaucoup d'attaque, alors que Desjardins est très efficace défensivement. Nous nous complétons très bien. Nous connaîtrons assurément du succès », assure Danault.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer