St-Juste ne compte pas laisser passer sa chance

Le choc entre les moyens Renan St-Juste (26-4-1,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le choc entre les moyens Renan St-Juste (26-4-1, 18 K.-O.) et Françis Lafrenière (10-5-2, 6 K.-O.) pour la ceinture internationale de l'International Boxing Federation sera l'un des huit combats qui viendront compléter le gala couronné par le Championnat du monde des mi-lourds entre Jean Pascal et le triple champion Sergey Kovalev.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

À 43 ans, Renan St-Juste sait qu'il ne lui reste plus beaucoup de temps. C'est pourquoi il compte saisir la chance qui lui est offerte face à Francis Lafrenière, en sous-carte du gala Pascal-Kovalev II, le 30 janvier.

« Je pensais que ma carrière était finie, a lancé à la blague le vétéran St-Juste, qu'on a davantage vu dans de petits événements depuis sa défaite face à Allan Green, en novembre 2012. Mais je suis honoré de boxer sur cette carte. Et puis, c'est plutôt rare qu'un boxeur obtienne tout ce qu'il veut pour un combat : l'adversaire, la carte, une ceinture (internationale de l'IBF) et la bourse. »

Le boxeur de 43 ans a plus tard précisé sa pensée.

« Je ne pensais plus faire de gros événements comme ça, encore moins me battre pour une ceinture. (...) Quand on m'a approché pour ce gala, c'était pour affronter Curtis Stevens, mais moi, ça ne m'intéressait pas. La bourse était plus grosse pourtant. Ensuite, on m'a proposé un autre gars que je ne nommerai pas, puis on m'a parlé de Francis. Et là, j'étais excité. Je n'ai même pas parlé de bourse : Francis et moi avions déjà convenu de nous affronter dans un de nos galas (St-Juste est aussi promoteur) quelque part en février ou mars. Mais là, avec une ceinture en jeu, sur une grosse carte comme ça, c'était parfait!

« Là, il n'y a plus de limite : si je gagne, je serai titulaire de l'IBF. (...) J'ai déjà eu d'autres discussions. Des gens m'ont dit, si tu gagnes ça, il y a d'autres choses qui peuvent arriver. »

Récemment opéré à l'oeil, St-Juste se dit remis à 100 pour cent.

« À mon dernier combat, je me suis présenté sans avoir fait d'entraînement avec partenaires et lorsque j'ai reçu mes premiers coups, j'étais un peu craintif, a-t-il expliqué. Je me connais aussi : je sais très bien que je n'étais pas à 100 pour cent. Mais là, les gens vont être surpris : je suis en super forme, je n'ai plus de crainte et je vais leur donner un bon show. »

Si les deux pugilistes tiennent parole, le combat promet d'être excitant.

« Il va se demander si je suis dans ses shorts, a imagé Lafrenière. Je fais bien des farces, mais les partisans veulent un bon combat et je suis un boxeur au style offensif; ils ne seront pas déçus. Je ne laisserai pas Renan placer sa gauche. »

Le choc entre les moyens St-Juste (26-4-1, 18 K.-O.) et Lafrenière (10-5-2, 6 K.-O.) pour la ceinture internationale de l'International Boxing Federation (IBF) sera l'un des huit combats qui viendront compléter le gala couronné par le Championnat du monde des mi-lourds entre Jean Pascal et le triple champion Sergey Kovalev et dévoilés par InterBox jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer