• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Propos blessants: l'entraîneur magogois défend sa troupe 

Propos blessants: l'entraîneur magogois défend sa troupe

Richard Lefebvre reconnaît que les propos tenus par... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Richard Lefebvre reconnaît que les propos tenus par un de ses joueurs lors de la partie contre le Turmel de Lac-Mégantic sont inacceptables. L'entraîneur des Cantonniers midget A de Magog précise toutefois que les agissements des joueurs de l'équipe méganticoise posent problème dans la Ligue Orford St-François.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Richard Lefebvre, entraîneur des Cantonniers midget A de Magog, ne se défile pas devant les propos incendiaires et irréfléchis d'un de ses joueurs lors du dernier passage à l'aréna de Magog du Turmel de Lac-Mégantic dans un match de la Ligue Orford St-François.

Lors de cette rencontre, un hockeyeur magogois aurait abordé un joueur adverse dans les derniers instants du match en lui demandant si ses parents étaient morts dans la tragédie ferroviaire de 2013.

« C'est impardonnable et lorsque notre association de hockey mineur aura complété son enquête, je vais me ranger derrière leur décision sans aucune hésitation. C'est la moindre des choses à faire », a indiqué Lefebvre qui aime moins cependant l'étiquette de méchants qu'on colle à sa formation dans cette histoire.

« C'est dommage, mais cet incident fait oublier tout ce qui s'est passé plus tôt dans la partie alors que mes joueurs ont été humiliés, ridiculisés par l'attitude arrogante des joueurs de Lac-Mégantic et de leur entraîneur. Comment qualifier ça quand un entraîneur utilise son temps d'arrêt dans les dernières minutes de la partie avec une avance de neuf buts, sort son tableau et s'adresse à ses joueurs? Pensez-vous que les joueurs de Lac-Mégantic avaient encore besoin de frapper à grands coups de bâton sur la bande après chacun de leurs buts quand ils menaient par six ou sept buts? Et je passe sous silence leurs célébrations sur la glace. Dans le feu de l'action, nos joueurs se faisaient traiter de deux de pique avec des propos pas toujours catholiques. On repassera pour l'esprit sportif. Cela n'excuse pas le comportement de mon joueur, vraiment pas, mais à un moment donné, quand tu as 15 , 16 ou 17 ans et que tu te fais varloper de la sorte, que ça ne diminue pas, on peut s'attendre à ce que la soupape explose. Je voyais ça venir. Le pire, notre joueur qui a prononcé la phrase assassine n'est même pas le genre d'adolescent de qui je me serais attendu à pareil comportement. C'est vous dire l'écoeurement de mes joueurs », a révélé Richard Lefebvre qui avoue sans gêne être fort heureux de ne plus avoir à croiser le fer contre le Turmel cette saison.

Une plaie

« C'est une équipe de calibre midget AA qui s'amuse à nous détruire. Je ne vois pas où est leur plaisir. Nous venons de les affronter trois fois et Dieu merci, on ne les reverra plus. Une de ces parties a été disputée dans un tournoi et avant même que le match prenne fin, deux de mes joueurs avaient retiré leur chandail et leur équipement pour éviter de commettre des bêtises alors que la partie commençait à tourner au vinaigre pour les mêmes raisons que dimanche dernier. »

« Je ne voulais pas que ce match ait lieu dimanche dernier, mais notre association a insisté. C'est correct et j'avais convaincu mes joueurs de se présenter et qu'on aborderait le match comme une pratique en prévision de notre prochain tournoi qui débutera sous peu. Je me retrouve maintenant avec des joueurs suspendus. Nous sommes perdants sur toute la ligne. Qu'on règle le cas de notre joueur, c'est la priorité, mais ensuite je souhaite de tout coeur, pour le bien de notre ligue, qu'on abordera le problème des équipes trop puissantes qui prennent un malin plaisir à ridiculiser l'adversaire. C'est devenu une véritable plaie et les coupables sont pourtant faciles à identifier », a commenté un Richard Lefebvre fort calme dans les circonstances.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer